14 choses à faire à Istanbul

1 Semaine - 10 Jours

À peine trois heures après notre décollage de Paris, nous arrivons à Istanbul avec J-B, mon ami d'enfance et fidèle compagnon de voyage. Il est temps pour moi de retourner à la maison, Istanbul, une ville où j'ai vécu un an. Je vais essayer de lui faire découvrir au mieux cette ville unique et magnifique, le faire vivre comme un local, lui donner les bons plans et lui montrer les endroits secrets de la seule ville au monde à s'étendre sur deux continents.

Une fois arrivés sur le continent asiatique à l'aéroport de Sabiha et après deux checkpoints de sécurité, nous embarquons dans le Havatas Bus situé juste devant la sortie de l'aéroport, direction Kadikoy. Ayant vécu côté asiatique et européen, j'ai choisi de prendre un hotel dans le centre de Kadikoy (côté asiatique). Les stambouliotes que vous croiserez seront unanimes, c’est incontestablement le meilleur endroit pour y vivre. Istanbul est une ville très vivante, parfois même un peu bruyante, mais Kadikoy est le compromis parfait. Malgré sa centralité et son calme, vous serez surpris par la vie qui s’en dégage. Ses odeurs différentes à chaque coin de rue, ses restaurants, ses bars... tout a un charme fou !

J-B est tout de suite emballé par ce quartier sympa, jeune et branché. Lui qui est passionné par le street art est d'ailleurs surpris par les gigantesques fresques disséminées dans les rues du centre. Après s'être baladés sur la promenade près de la mer de Marmara, nous décidons de prendre le ferry situé à 3 min à pied de notre hôtel, direction le côté européen et les quartiers historiques. Malgré la création du premier métro au monde qui relie deux continents (le Marmaray), il faut absolument prendre le ferry et traverser le Bosphore ! De cette manière, on peut avoir un point de vue unique sur les endroits historiques de la ville (surtout à l'heure du lever ou du coucher du soleil). Le gigantisme de la ville surprend : 60 km d'est en ouest, 30 km du nord au sud et 2,5 fois la superficie de New York. Mais surtout, la vue du bateau qui traverse le Bosphore est superbe...


Dans cette ville aux deux continents, on n’oublie pas de :

- Profiter d’un des nombreux rooftops que propose la ville aux heures où la lumière est unique (certains proposés dans l’article), dont certains gardés secrets.
- Se promener dans la vieille ville, la Corne d’or, en passant par le palais de Topkapi (à visiter absolument), la Mosquée Bleue et le grand bazar (négocier pour acheter). Istanbul est une ville unique culturellement.
- Aller à la découverte des îles aux princes, les Prince's Island. À une demi-heure de bateau des principaux ports (ferries) d’Istanbul, on peut trouver un calme surprenant sur l'une des neuf îles avec des eaux cristallines. L'architecture est unique (maisons boisées anciennes). Sur l'île de Büyükada, aucune voiture, et le seul moyen de transport est le cheval ou le vélo ; le calme est frappant.
- Aller voir un des matchs de foot dans un stade de l’un des quatre clubs de la ville offre une ambiance incroyable et reste une expérience unique. Mention spéciale pour Besiktas qui est réputé pour avoir l’ambiance la plus chaude d’Europe.
- Aller voir un spectacle de derviches tourneurs.
- Visiter le Palais de Dolmabahçe et aller se promener dans les rues piétonnes du centre de Besiktas.
- Déambuler dans les rues piétonnes du centre Kadikoy. Ce quartier bohème (voir même hipster) est complétement dépaysant.
- Regarder un coucher de soleil sur le ferry, d'un rooftop ou du Pont de Galata.
- Aller faire du shopping au Grand Bazar et négocier avec les vendeurs.
- Traverser le pont de Galata puis remonter la rue piétonne avec ses petits magasins traditionnels au cœur du quartier du même nom.
- Manger un sandwich au poisson fraîchement pêché près du pont de Galata ou dans le port de Kadikoy.
- Aller à la découverte de la vie nocturne d'Istanbul dans les rues piétonnes parallèles à Istiklal Caddesi (mention spéciale à la rue Nevizade Caddesi et le district très restreint de AsmaliMescit).
- Visiter le quartier d'Ortakoy et sa magnifique mosquée.
- Aller marcher sur les vieux toits du Grand Bazar (Buyuk Valide Han) et y observer un coucher de soleil, endroit secret et connu uniquement par quelques locaux qui offre une vue unique. 



QUAND PARTIR ?
Entre mai et octobre, les températures sont agréables. J'ai personnellement un petit faible pour la lumière d’automne.

TEMPERATURES :
Climat continental, 30° de moyenne en juillet/ août avec de la neige l’hiver !

ON RESTE COMBIEN DE TEMPS ?
5-7 jours suffisent pour voir les points principaux. Mais aucun doute qu'avec un peu de curiosité, vous pouvez rester plusieurs semaines sans vous embêter une seconde.

LES INDISPENSABLES À METTRE DANS MA VALISE :  
un appareil photo, un maillot de bain, une crème solaire, une veste.

L'ANECDOTE À CONNAÎTRE :
“S'il devait y avoir une capitale mondiale, ça serait Istanbul” dit Napoléon Bonaparte, en raison de l’aspect cosmopolite de la ville et de son mélange des cultures.

LE POINT HISTOIRE :
Trois empires, trois noms de ville (seule ville au monde). Sainte-Sophie (500 ap. JC) témoigne de cette histoire unique et a été pendant plus de 1000 ans le bâtiment le plus haut du monde. Elle est devenue mosquée puis église puis est redevenue une mosquée.

ON MANGE QUOI ?
La pizza turque lahmacun a été mon coup de cœur. Kebap et grillades ont un goût d'Orient spécial qui les rend uniques. Les desserts turques : baklavas, kunefe, locums feront votre bonheur. Mention spéciale pour le kunefe, à boire avec un thé.

COMBIEN ÇA COÛTE ?
Istanbul est incontestablement la destination la plus dépaysante à petits prix. 150€ d'avion, à partir de 20€ la nuit dans un Airbnb dans le centre, 30€ pour un hôtel correct au même endroit. Les visites sont raisonnables (la plus chère est le palais de topkapi +/- 17€), les transports pas chers (compter 0,70€ le trajet de ferry, de bateau, de tram, de métro ou de bus). Compter 3/4€ pour un repas rapide type kebab (dit tavuk donner), des lahmacun ou du riz au poulet (tavuk pilav). Le riz à Istanbul est spécial et n’a rien de commun. Compter 8€ pour un repas “classique” au restaurant et 15€ pour un restaurant chic.

LE POINT HÉBERGEMENT :
Points centraux surtout, autour de Galata, en plein centre de Kadikoy où en plein centre du quartier historique de la Corne d’or. J'insiste sur la localisation car même si Istanbul est une ville gigantesque, si on se retrouve dans ces endroits stratégiques, on peut quasiment tout faire à pied (le centre historique, Corne d’or, Galata, Taksim restent des quartiers concentrés sur une petite zone géographique).

LE POINT TRANSPORT :
Lorsque vous arrivez de l’aéroport d'Atatürk, la ligne rouge de métro vous emmène directement dans le centre d’Istanbul. Si vous arrivez à Sahiba, al havatas, le bus juste à la sortie d’Istanbul vous coûtera 5 TL et est la manière la plus simple d’aller dans le centre (côté européen ou asiatique). L’application indispensable qui vous emmènera aux quatre coins d’Istanbul: Trafi. À Istanbul, vous avez le choix, métro, métro bus, tram, bus, ferries, marmaray… Tout ça sur une même carte Istanbulkart (que vous pouvez trouvez n’importe où, à chaque station ou a votre arrivée à l’aéroport). Elle vous coûtera 10 TL, le trajet vous coûtera 2,15 TL (0,70€). Privilégiez le tram et le bateau lorsque vous changez de rive, le métro pour les longs trajets. En pleine nuit lorsque les transports ne sont plus assurés, les Dolmus (taxis communs) seront là pour vous emmener dans les quatre coins d’Istanbul à moindre coût (comptez 4,5 TL pour la distance maximale Kadikoy-Taksim). Ils relient Taksim-Besiktas-Kadikoy et vous pouvez demander au chauffeur de s’arrêter sur la route pour vous déposer où vous voulez.

LA PLAYLIST :
De la musique folklorique turque !

LE SOUVENIR QUI FAIT PLAISIR :
Les concerts improvisés de musique folklorique joués par des Turcs souriants et dansants.

L'ASTUCE EN PLUS :
Ayez le sens du commerce. À Istanbul comme dans la majorité des pays orientaux, tout se négocie. Mon conseil pour négocier, entamer la négociation puis après votre discussion proposez votre dernier prix, tournez le dos et partez lentement, si le vendeur ne revient pas vers vous vous y êtes allé trop fort, si vous y arrivez vous pouvez diviser vos prix d'achat.

 

 
Jour 1 : Corne d'or
Visiter le matin le palais de Topkapi en passant par le parc de Gülhane. L'après-midi, Sainte-Sophie et la Mosquée bleue (située à 200 mètres l'une de l'autre) valent le détour et sont des symboles d'Istanbul. Après avoir déambulé dans le cœur historique d'Istanbul, vous pouvez profiter d'un des nombreux rooftops où manger à midi. Il suffit de lever la tête et d'être curieux pour trouver de nombreux endroits avec vue imprenable. L'après-midi, aller au Grand bazar, finir par le bazar égyptien et la mosquée Yeni. Vous pouvez en fin de journée regarder le coucher de soleil du pont des pêcheurs (pont de Galata) et manger un sandwich de poisson fraîchement pêché.

Jour 2 : Kadikoy-Taksim
Se lever tôt pour aller déambuler dans les rues de Kadikoy et profiter de l'ambiance, du street art et du calme de cet autre continent si différent. Vous pouvez aller manger dans un bar à jazz du centre, et continuer sur la promenade sur la côte qui va de Moda à Kadikoy port. En milieu d'après midi, vous pouvez retourner côté européen direction Karakoy. D'ici, vous pouvez remonter Yuksek Kaldirim Caddesi et profiter de ces petits magasins traditionnels. Si l'envie vous prend, vous pouvez monter dans la tour de Galata ou vous verrez une magnifique vue (heure de coucher de soleil conseillée). Après cela, remonter Istiklal Caddesi, rue piétonne et marchande qui remonte jusqu'à Taksim, centre névralgique d'Istanbul qui dégage beaucoup de vie. Vous pouvez finir la journée dans un restaurant sympa et branché du district de AsmaliMescit. Si vous voulez sortir, vous trouverez des bars sympas dans les rues parallèles à Istiklal Caddesi.

Jour 3 : îles aux Princes
Après s'être imprégné de la vie débordante d'Istanbul, levez-vous tôt pour aller profiter d'une des îles aux Princes. Vous pouvez partir de n'importe quel ferry qui vous emmènera à Kadikoy avant de rejoindre une des îles. Vous y trouverez un paradis calme, une eau turquoise et une architecture unique. Je vous conseille l'île de Büyükada ou vous pourrez louer un vélo ou vous déplacer en cheval. Aucun bruit et un calme absolu dans un cadre paradisiaque. Vous pouvez aller sur la plage ou alors monter sur le point culminant de l'île (20 minutes de marche) qui vous donnera une vue unique sur tout Istanbul. N'oubliez pas de rentrer à temps, le dernier ferry est aux alentours de 20h en fonction de la saison. Cette "croisière" qui vous ramènera dans le cœur d'Istanbul en fin de journée est l'occasion parfaite pour profiter d'un coucher de soleil.

Jour 4 : Besiktas - Ortakoy
Visiter le magnifique palais de Dolmabahçe où Atatürk a vécu, puis aller se promener dans les rues piétonnes de Besiktas où vous serez dépaysés. Il vous suffira de marcher un peu pour aller visiter la magnifique petite mosquée d'Ortakoy et profiter des artisans et des produits traditionnels autour de celle-ci. Juste derrière le musée d'Ortakoy est proposée une croisière qui vous coûtera seulement 10 TL et qui vous emmène au bout d'Istanbul jusqu'à la mer Noire. Cette croisière est l'occasion de voir une grande partie souvent inconnue d'Istanbul, avec de nombreux palais et une chic côte. Au retour de cette croisière, vous pouvez revenir directement à Kabatas pour aller profiter du rooftop de l'hôtel Georges Suite qui donne une vue imprenable sur la Corne d'or. 

Jour 5 : Retour sur la Corne d'or
Vous pouvez aller visiter la mosquée de Soliman le matin et les tombeaux impressionnants sur le côté. Une vue imprenable est également au rendez-vous. Le midi avant d'aller manger, vous pouvez aller profiter une dernière fois du parvis de Sainte-Sophie avant de rejoindre le délicieux restaurant italien Nostra Casa. Le chemin pour y aller est très sympa. Après manger, dirigez-vous à pied vers cet endroit gardé secret par les locaux, Buyuk Valide Han. Buyuk Valide Han sont les toits du Grand bazar, nous pouvons marcher dessus, avoir une vue imprenable et se sentir comme hors du temps. Entrée au
26 Çakmakçılar Ykş, faufilez-vous par les escaliers dérobés au milieu d'ateliers traditionnels artisanaux pour accéder au toit. Ceci n'est qu'un des nombreux secret qu'Istanbul a à vous offrir, il ne tient qu'à vous de les découvrir par vous-même...