Une semaine à Catane et ses environs

1 Semaine - 10 Jours

Je ne compte plus mes voyages en Sicile tant cette île me fascine. Catane, ville noire ourlée de marbre blanc, assise au pied de son volcan, est le point de départ de ce bref voyage sur la côte Est. Du haut de l'Etna jusqu'aux eaux claires du littoral, ce bout de Sicile m'a conquise.


Quand on est à Catane et dans les environs, on n'oublie pas de : 

  • Manger sur le marché aux poissons, pour tester les produits les plus frais possible. Façon street food, on teste la friture de poisson en cornet, ou bien sur la table d'un troquet pour une assiette de pâtes à l'encre de seiche.
  • Se mêler à la population locale catanaise le soir, via Etnea, Piazza Università et Piazza Vincenzo Bellini
  • Passer la nuit dans un refuge sur l'Etna, pour vivre l'expérience d'avoir le volcan pour soi, avec un ciel percé de mille étoiles au-dessus de la tête
  • Aller randonner sur les terres noires du volcan, le lendemain, où on croise cratères, fermes en pierre noire, buissons de genêt et forêts de bouleaux
  • Visiter le château d'Aci construit en pierre de lave, sur un promontoire au-dessus de la mer, à Aci Castello
  • Se baigner dans la réserve naturelle d'Aci Trezza, avec ses fameux faraglioli, des récifs que le cyclope aurait lancés pour tenter d'écraser Ulysse en fuite
  • Faire de la plongée à Taormina, sur la plage d'Isola Bella, une réserve naturelle pour partager la vie de poulpes et poissons colorés
  • Visiter l'amphithéâtre greco-romain de Taormina, avec pour fond de scène la mer, et si possible assister à un spectacle (en été)
  • Se baigner dans les gorges de l'Alcantara, un canyon de basalte formé au contact de la lave du volcan et de l'eau glacée des montagnes des Nebrodi
  • Faire une orgie de pistache (en glace, en crème...) à Bronte, sur le versant nord de l'Etna, la ville où sont produits ces délicieux fruits secs verts


QUAND PARTIR ? 
En septembre ou juin, pour éviter les grosses chaleurs et la foule.


TEMPÉRATURES : 
Très chaud en été (32-29°), plus cool en demi-saison (16-25° au printemps et en automne).


ON Y VA COMMENT ? 
En avion, de Paris on compte environ 2h30.


ON RESTE COMBIEN DE TEMPS ? 
Minimum 5-6 jours pour une exploration de la région autour de Catane.


LES INDISPENSABLES À METTRE DANS MA VALISE : 
C'est l'Italie : lunettes de soleil (à porter de jour comme de nuit), maillot de bain et un grand foulard pour entrer dans les églises sans avoir les épaules scandaleusement nues.


L'ANECDOTE À CONNAÎTRE : 
Les villes siciliennes ont un centre généralement fermé aux voitures. On appelle ces zones ZTL (prononcer zéta ti èlle). L'amende est salée, et la signalisation pas toujours facile à repérer, donc mieux vaut se garer à l'extérieur des villes et villages.


LE POINT HISTOIRE : 
Imaginez une île où sont passés les Grecs, les Romains, les Byzantins, les Arabes, les Normands, les Espagnols... vous avez l'histoire sicilienne, résultat d'un mélange incroyable de cultures, au cœur de la Méditerranée.


ON MANGE QUOI ? 
Euh, tout ? La Sicile, c'est la gastronomie italienne avec un twist oriental, TOUT est bon. Alors ne manquez pas une occasion de manger du poulpe, du thon grillé à la pistache, des sarde a beccafico (sardines panées et frites), des arancini (boule de riz farcie de divers ingrédients), des cannoli (pâtisserie sicilienne à la ricotta), des granità à go-go, tous les fromages qui croiseront votre chemin, bref, c'est très difficile de mal manger en Sicile. Ah, et buvez du vin, le blanc de l'Etna, ou Nero D'avola, un rouge sicilien gorgé de soleil et au degré plutôt entêtant.


COMBIEN ÇA COÛTE ?
Pas très cher. Un repas sur les marchés ou en petite osteria coûte entre 6 et 15€, un resto gastronomique entre 25 et 40€. L'hébergement peut faire monter la note si vous ne réservez pas à l'avance, surtout à Taormina.


LE POINT HÉBERGEMENT : 
Loger en B&B est souvent un bon plan, sinon, passer une nuit dans un agriturismo (hébergement à la campagne, souvent avec piscine, où on mange les produits locaux) est une expérience à faire. Attention à la taxe de séjour non comprise, salée à Taormina.


LE POINT TRANSPORT :
Le mieux est vraiment de louer une voiture car les transports en commun ne sont pas très étendus.


LA PLAYLIST :
Dans la voiture, se brancher sur Radio Zeta all'italiana pour écouter de la musique bien du pays. Si vous ne captez plus, sachez toutefois que les antennes de Radio Maria ont un réseau envié qui porte la parole divine dans toutes les vallées (eh oui...).


LE SOUVENIR QUI FAIT PLAISIR : 
La crème de pistache, version verte du Nutella, elle cartonne à tous les coups.


L'ASTUCE EN PLUS :
Buvez votre café debout au comptoir, il vous coûtera entre 0,80€ et 1€ au lieu du double !

Jour 1 : Une journée à Catane. À peine descendu de l'avion, on fonce sur le marché aux poissons pour se régaler d'espadon grillé ou de poisson frit. Pour digérer, on se balade dans le centre et on visite le Duomo : fait de marbre, son style baroque sicilien bien chargé nous émerveille, la Sant'Agata est la patronne de la ville. Sur la place devant l'église, l'éléphant, autre symbole catanais, dresse ses défenses. On flâne ensuite Via Etnea, véritable artère de la ville, cette allée historique chaleureuse et animée regorge de commerces et d'échoppes d'artisans, sans compter les nombreux restaurants où la gastronomie sicilienne est mise en valeur. On se repose ensuite dans les jardins de la villa Bellini, le poumon vert de Catane, à quelques pas de la Via Etnea. Le soir, à l'heure fraîche, c'est dans la rue que ça se passe, quand les habitants se réapproprient les rues et les places. Le soir allez dîner à Nievsky.
 

Jour 2 : On part faire un tour sur l'Etna ! Direction le volcan pour une rando sur les sentiers noirs, depuis le Rifugio Citelli ou le Rifugio Sapienza (plus fréquenté). Vous trouverez une foule de balades à faire facilement, mais au-dessus de 2000 m, l'accompagnement est obligatoire et le volcan dangereux. Pour monter jusqu'au sommet, il faudra donc s'adresser au groupe Guide Alpine présent au Rifugio Sapienza. Remettez-vous de vos émotions à Bronte où vous mangerez les meilleures pistaches de votre vie.

Jour 3 : Tous  à l'eau. C'est le moment de redescendre de l'Etna direction la côte. Là où le volcan rencontre la mer, le littoral est semé de petits villages qu'on désigne sous le nom de Riviera dei Ciclopi, à cause des légendaires occupants de la région. On part à la rencontre d'Aci Trezza, avec ses récifs, Aci Castello pour son château normand, et Acireale pour ses églises baroques et sa petite plage dans la réserve de Santa Maria la Scala.

Jour 4 : Taormina. Il n'y a pas que le parfum des bougainvilliers, les ruelles en escaliers et une mer plus claire que l'azur à Taormina. Non, il y a aussi un amphithéâtre greco-romain construit sur une falaise et donnant sur l'horizon bleuté. Bref, la ville est une merveille et vous tomberez amoureux d'une vieille pierre ou d'une plante grasse tous les 50 m. L'après-midi, allez tester la plongée sous-marine sur la plage de galets d'Isola Bella, le paradis au paradis. 

Jour 5 : Dernière étape avant le retour, les gorges de l'Alcantara où coule un fleuve glacial entre d'immenses pierres volcaniques ciselées par l'eau. Le choc thermique est rude pour tenter la baignade, mais on peut se contenter d'une balade, spot parfait pour faire des photos.

Jour 6 : Retour à Catane pour une dernière journée visite de la ville. On fait un tour au château d'Ursino, une forteresse du XIIIe siècle construite sous l'empereur Frédéric II de Sicile, étant d'ailleurs un des rares bâtiments à avoir résisté au séisme de 1693. Ne loupez pas son musée et galerie d'art qui regorgent de merveilles d'époque. Continuez par une visite de l'amphithéâtre, datant du IIe siècle après JC, découvert partiellement grâce à des fouilles dans la première moitié du XXe siècle. Le guide est conseillé. 
 

Si vous souhaitez continuer de lire les aventures de Lucie Tournebize en Italie, c'est par ici.

Pour les photos de Laurent Willen et ses aventures, c'est par .