Une semaine dans les montagnes enneigées des Dents du Midi

1 Semaine - 10 Jours

La Cime de l’Est, la Forteresse, la Cathédrale, l’Éperon, la Dent Jaune, les Doigts et la Haute Cime : 7 "dents" envoûtantes, 7 sommets culminant à plus de 3000 mètres qui me fascinent depuis que je leur ai tourné autour durant 4 jours de randonnée sur le Tour des Dents du Midi. Depuis, je reviens régulièrement les admirer, été comme hiver, depuis Champéry, un petit village à l’extrémité du Val d’Illiez en Suisse, à quelques pas de la frontière française.


Dans cet environnement grandiose, on n’oublie pas de :

- Choisir une randonnée adaptée à son niveau (il y a des sentiers pour tous) et se laisser porter par la beauté des paysages et la douceur des lieux et "cantines" (restaurants d’altitude). Les randonneurs occasionnels opteront pour la galerie Défago, le plateau de Barmaz, ou, un peu plus sportif mais très accessible, le Tour des Dents du Midi. Les randonneurs expérimentés préfèreront le Tour des Dents Blanches, plus engagé et sauvage.

- Manger une glace à l’auberge de Salanfe en admirant le lac glaciaire entouré de hauts sommets enneigés, et pour les courageux, grimper jusqu’au glacier des Dents du Midi.

- Passer une nuit dans la "cabane du bonheur", j’ai nommé le refuge de Susanfe, situé dans un joli vallon entre les Dents du Midi et le Mont Ruan (accessible en 4 heures de marche sportive depuis le plateau de Barmaz).

- Se détendre dans la piscine extérieure chauffée du Palladium de Champéry qui jouit d’un panorama exceptionnel sur le massif des Dents du Midi, ou apprendre les règles du sport préféré des Champolérains, le curling.

- Tester une ou plusieurs activités sensations de la vallée : via ferrata du Tière, accrobranche, trottinette tout-terrain, escalade, parapente

- En hiver, profiter de l’immense domaine skiable transfrontalier des Portes du Soleil, et tenter de descendre la piste la plus raide et difficile du monde : le Mur Suisse.

- Manger une vraie fondue moitié-moitié suisse, comprenez moitié gruyère, moitié vacherin.

- Se relaxer dans les bains thermaux de Val d’Illiez. L’eau à 34°, sulfureuse, riche en sels minéraux et oligo-éléments, est dotée de réelles vertus thérapeutiques idéales pour oublier les courbatures.

- Goûter les hamburgers et wraps de Chez Joe à Champéry, pour carnivores ou végétariens, dans une ambiance familiale et dépaysante.

- Assister au festival Maxi-Rires, un festival d'humour international se déroulant chaque année à Champéry à la fin du mois de mai.

- Assister à la Fête Nationale Suisse le 1er août et profiter jour et nuit de l’ambiance bon enfant de cet évènement !

- En tribu, loger au Petit Baroudeur de Champéry, une auberge tout confort et hyper conviviale, mon camp de base préféré près des Dents du Midi.



QUAND PARTIR ? 
Été comme hiver ! Le massif des Dents du Midi fascine tout au long de l’année. De mai à septembre pour la randonnée et de décembre à avril pour le ski.

TEMPÉRATURES
À peu près les mêmes que dans les Alpes françaises. Attention au temps vite changeant en montagne. Il faut prévoir des vêtements chauds et imperméables même en été.

ON RESTE COMBIEN DE TEMPS ? 
Au moins une semaine tant les activités sont variées.

LES INDISPENSABLES À METTRE DANS MA VALISE
Un adaptateur de prise électrique ! Pour la randonnée itinérante, pensez également aux batteries de secours pour smartphone et appareil photo ou au chargeur solaire car il n’y a pas d’électricité à disposition dans les refuges.

L'ANECDOTE À CONNAÎTRE
Le Tour des Dents du Midi, à l’origine, c’était un marathon en montagne de 42,5 km organisé de 1961 à 2000. Record à battre : 4h21min ! Il a laissé place au Trail des Dents du Midi (56 km) qui a lieu chaque année en septembre.

LE POINT HISTOIRE
En période de disette, le col de Cou était un haut-lieu de contrebandiers ! Les Suisses et Français se donnaient rendez-vous au sommet pour échanger des produits et éviter de payer les taxes. Le Savoyard amenait du fromage, de la viande (la vache entière parfois) et le Suisse apportait du tabac, du sucre ou du café. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, le passage est devenu un couloir pour le trafic d’armes, une porte vers la liberté pour les juifs et un point de repli pour la Résistance.

ON MANGE QUOI ? 
La fondue moitié-motié est un must à ne pas manquer mais Champéry accueille de nombreux chefs talentueux et on s’y regale aussi bien de spécialités locales (assiette valaisanne constituée de viande séchée, saucisse et fromage, röstis, raclette) que de risottos, pizzas ou encore hamburgers.

COMBIEN ÇA COÛTE ?

Un peu plus cher que dans les Alpes françaises.

LE POINT HÉBERGEMENT
De l’auberge à l’hôtel de luxe, il y en a pour tous les goûts, et à toutes les altitudes !

LE POINT TRANSPORT 
Ce n’est pas un mythe, les trains suisses sont partout et permettent d’atteindre Val d’Illiez et Champéry « chaussures de ski aux pieds » !  À Champéry, le téléphérique, le petit train et le bus relient la vallée aux sommets sans difficulté.

LA PLAYLIST
Stephan Eicher, bien entendu. Il a fait sensation lors d’un concert cet hiver sur le domaine skiable des Portes du Soleil : un grand moment !

LE SOUVENIR QUI FAIT PLAISIR
Le sachet de fondue moitié-moitié (la vraie), une bouteille de “Petite Arvine” ou du chocolat.

L'ASTUCE EN PLUS
Si vous optez pour le Tour des Dents du Midi, empruntez le dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, cela vous évitera de devoir descendre le "Pas d’Encel", passage le plus escarpé de la randonnée.



Jour 1
 : Arrivée à l’aéroport de Genève ! On prend directement un train jusqu’à Champéry et on se met en jambes en pratiquant l’une des nombreuses activités proposées. Je conseille la via ferrata de Tière pour 1h de belles sensations et jolis panoramas sur la vallée en toute sécurité. Sujets au vertige, s’abstenir, préférez la trottinette ou la piscine extérieure du Palladium.

Jour 2 : Randonnée du plateau de Barmaz à Susanfe. Les mollets commencent à chauffer. 4 heures de marche pour atteindre le refuge (ici, on dit cabane) de Susanfe situé à 3102 mètres d’altitude. Confort simple sans eau potable ni éléctricité mais une ambiance hyper conviviale et un paysage unique variant au fil des heures.

Jour 3 : Randonnée de Susanfe à Salanfe. Direction le lac glaciaire de Salanfe, avec une variante possible pour les bons randonneurs en effectuant l’ascension de la Haute Cime (3257 m), la plus haute des Dents du Midi. Le panorama y est sensationnel, jusqu’au lac Léman. Comptez 3 heures par le sentier direct, 6h30 avec l’ascension de la Haute-Cime.

Jour 4 : Randonnée de Salanfe à Chindonne. Passage par le village de Mex avant de retrouver la forêt, les alpages et les cascades : 6h30 de marche.

Jour 5 : Randonnée de Chindonne à Champéry. Sur cette étape, je vous conseille de faire une halte à la cabane d’Anthème. Pierrot est certainement le meilleur gardien-cuisinier-pâtissier du Tour des Dents du Midi et comme nous sommes en fin de parcours, on peut se le permettre ! 6h30 de marche. Arrivée ensuite à Champéry, pour se détendre, on plonge dans la piscine du Palladium.

Jour 6 : Une activité détente et un bon repas pour se remettre de ses émotions ? Direction les bains thermaux du Val d’Illiez avant un déjeuner à la Cantine sur Coux, où vous pourrez ensuite vous reposer tout le reste de l’après-midi… avant de rentrer à Genève.

Jour 7 : Pour ce dernier jour, on profite de la ville de Genève. Après avoir photographié le fameux jet d’eau, on file visiter la cathédrale Saint-Pierre qui était fréquentée par Jean Calvin, leader de la réforme protestante. Après ça, on profite des derniers instants de détente pour se perdre au Jardin Botanique, un peu excentré et donc moins bondé, avant de s’installer en terrasse dans un des nombreux cafés qui le bordent.