Virée nocturne à Budapest entre soirées techno et bars en ruines

2-3 Jours

Après deux heures d’attente à l’aéroport de Budapest, à regarder les avions se poser sur le tarmac, mon pote Alexis arrive enfin de Paris. On saute dans un taxi qui ressemble comme deux gouttes d’eau à un taxi new-yorkais pour s'engouffrer dans le trafic de la capitale. En plein mois de décembre, on décide d’esquiver les fêtes de Noël à Paris au profit de la fête hongroise.

Partir l’hiver à Budapest offre une autre approche de la ville. Hors saison des festivals, le monde de la nuit hongroise ne perd pas de son intensité. Malgré le froid qui peut pour certains être décourageant, il nous en faut plus pour ne pas profiter. L’hiver, c’est moins de touristes, une faune plus locale et des soirées sans fin. À peine débarqués dans l’appart, on pose nos valises, on enfile une couche de plus (pays de l’Est oblige) et on file dans le bar le plus proche.


À nous la nuit hongroise, les bars en ruines et les soirées techno qui ne finissent jamais… On n'oubliera surtout pas de :

- Partir un week-end. La raison est simple, les plus grosses boites ne sont ouvertes que le week-end et les bars sont plus remplis durant la fin de semaine.
- Se perdre dans les quartiers juifs, très agréables pour faire la fête entre potes.
- Tester les saunas et hammams de la ville, parfaits pour se relaxer après une nuit agitée.
- Voir la statue des Héros, située sur le point culminant de la ville : elle offre un panorama imprenable.
- Faire un souper croisière sur le Danube.
- Écouter de la musique live dans les pubs en ruines.
- Se gaver de produits locaux dans le Marché Central.
- Monter sur la colline du Château de Budapest en funiculaire.
- Partir en spéléo dans les grottes de Szemlőhegy la nuit.



QUAND PARTIR ?

Hors saison, en décembre !


TEMPÉRATURES ?

Entre 0 et -10


ON RESTE COMBIEN DE TEMPS ?

3 à 4 jours


LES INDISPENSABLES À METTRE DANS LA VALISE

Des vêtements chauds et votre maillot de bain


LE POINT HISTOIRE

Deux villes, Buda et Pest, séparées par le Danube, forment la capitale hongroise. Ville thermale, de nombreuses sources chaudes sont présentes dans la ville et on été transformées en bain.


L’ANECDOTE À CONNAÎTRE

Il n’y a pas de portique dans le métro, les contrôleurs sont souvent cachés dans les rames.


ON MANGE QUOI ?
 

La goulash, une soupe hongroise typique, qui coûte entre 2 et 4€.


LE POINT TRANSPORT

Ville très bien desservie en tram bus et métro.


ON BOIT QUOI ?

Surtout de la vodka.


COMBIEN ÇA COÛTE ?

Moins cher qu’à Paris !


LA PLAYLIST

The Weeknd, et avant d’aller en boite Shooting Stars de Bag Raiders.


LE SOUVENIR QUI FAIT PLAISIR ?

Prendre un bain au Rudas dès l’ouverture, et admirer la ville se réveiller tout doucement.

 

BUDAPEST BY NIGHT


Jour 1 :
En guise de before, direction le quartier juif de Budapest. La multitude de bars vous offre tellement de choix d’ambiances différentes, et des prix de bières qui démarrent à 1€, c'est imbattable ! 
Il faut absolument prendre un cocktail au café New York. Une plongée garantie dans la vieille Europe, avec un pianiste dans un décor sublime pour des prix très raisonnables. Faire un détour par l’un des bars-ruines, comme au Szimpla, le plus célèbre de la ville. La petite queue du début vaut la peine de s’accrocher, tant le cadre y est atypique, avec ses nombreuses salles cachées.

Jour 2 : Dans la lignée des bars-ruines, on se penchera sur l’Instant, qui est devenu une institution de la capitale. C’est un manoir du centre-ville entièrement dédié à la fête. Toutes les ambiances sonores sont présentes sur trois niveaux, de la techno hardcore à la commerciale, avec des prix de conso très bas par rapport aux boîtes françaises. Ce passage obligé du monde de la nuit hongroise est ouvert non stop de 16h à 6h.

Jour 3 : Pour les amoureux de techno, on prendra un peu de hauteur au Corvin Club. Ce temple de la techno hongroise, composé de nombreuses salles, offre un rooftop incroyable qui domine la ville. Pour 10€, on accède à un univers envoûtant, ouvert jusqu'à 5h du matin, avec là encore des prix imbattables. Pour une ambiance festive plus “locale”, il faudra se rendre dans le sud de la ville, au Up. Cette boîte branchée hongroise est le lieu où de nombreux gros Dj's de la région se produisent. En sortant de boite, vous trouverez toujours une boutique ouverte pour un dernier dîner avant de vous coucher, l’occasion de tester la nourriture locale ! On testera le Gulyas, sorte de ragoût de viande à la pomme de terre, emblématique du pays.

Jour 4 : Après une grosse soirée à Budapest, la meilleure solution est de se prélasser dans un des nombreux bains de la ville, sauna, hammam, pour reprendre des forces. Être venu pour faire la fête ne justifie pas de ne pas visiter la ville ! De nombreux musées et monuments nous apprennent la culture hongroise. Par exemple, la Statue des Héros, située sur le point culminant de la ville, qui offre un panorama imprenable. Certains parcs sont ouverts jusqu’au coucher du soleil, comme le Parc Momento, très agréable en fin de journée. La Galerie d’art Mucsarnok, dédiée au classicisme du pays, est ouverte jusqu’à 20h.