Un week-end à Beyrouth à la découverte de la culture libanaise

2-3 Jours
Quand j'arrive à Beyrouth, au lever du jour, le taxi qui m'emmène au centre-ville s'avance au milieu de ces grandes artères presque désertes. La musique orientale s'échappe des fenêtres et au bout d'une vingtaine de minutes, je me tiens debout, sac sur le dos, les yeux levés vers le dôme bleu de la grande mosquée de Beyrouth. J'y suis, enfin ! Le Liban me fait rêver depuis de nombreuses années : ses vieilles villes, ses ruines phéniciennes, ses paysages majestueux... et sa capitale. Beyrouth est une ville incroyablement surprenante et mon cœur chavire dès les premières minutes.

Un des mots qui peuvent le mieux décrire Beyrouth est "déroutante". La ville semble faite de tout et son contraire, les immeubles flambant neufs côtoient les vieilles demeures ottomanes, parfois en ruines. Ces maisons, rares témoins du Beyrouth d'avant-guerre (je parle d'avant les guerres ayant secoué le pays dans les années 80-90), sont superbes. Voici le vieux Beyrouth, dispersé par-ci par-là, au milieu des buildings, et qui regorge de trésors. 

Mais Beyrouth, c'est aussi la culture, le shopping (ne la nomme-t-on pas la Paris du Moyen-Orient ?), la fête, les bars et, bien sûr, la célèbre gastronomie libanaise. Impossible de ne pas fondre davantage pour Beyrouth quand on n'a qu'une envie, écumer tous les restaurants de la ville ! Déroutante donc, ça lui correspond bien. J'ai adoré Beyrouth et c'est la ville que je préfère au Moyen-Orient.


Lors d'une visite à Beyrouth, on n'oublie pas de :


- Faire une promenade sur la corniche, avec vue sur la mer. Un peu après la marina de Zaytuna Bay, une superbe promenade aménagée longe la mer. Parfois, quand le temps est dégagé, tu vois le sommet enneigé du Mont Liban en arrière-plan derrière les buildings. Fin de la balade ? Le Raouché, ou grotte aux pigeons, célèbres arche naturelle en pierre.
- Partir à la découverte du vieux Beyrouth et de son patrimoine : se rendre dans la rue Gouraud et explorer le quartier. C'est beaucoup plus calme et les maisons d'une époque révolue apportent un brin de nostalgie.
- Te régaler de gastronomie libanaise. Ici, même les petits restaurants de rue te proposent des plats savoureux de qualité, alors autant ne pas se priver.
- Au départ de Beyrouth, prendre le bus et faire une excursion à la journée vers d'autres villes emblématiques du pays : la sublime Tripoli, au nord, avec son patrimoine médiéval absolument incroyable ; Byblos, l'ancien port phénicien avec ses ruines, son château et son petit port ; Saïda, au sud, avec son château, la mer et son souk vraiment craquant...
- Passer une soirée dans la rue Hamra, au centre. C'est le point névralgique de la Beyrouth nocturne. Les bars et les restaurants font le plein, c'est super convivial. Dois-je mentionner que, contrairement à ce qu'on peut imaginer, Beyrouth est une ville plutôt sûre de jour comme de nuit ? Hamra est un quartier vibrant où tu passeras de super soirées.
- Écouter de la musique live dans un appartement aménagé en lieu de culture, de rencontre, d'échange. Si ça te tente, L'Appartement Beirut est le lieu qu'il te faut. Quand j'y étais, j'ai pu assister à un concert de reprises d'Oum Kalthoum, la grande chanteuse égyptienne.
- Visiter le Musée de Beyrouth pour en apprendre plus sur le Liban et sur la ville au cours de l'Histoire : époque phénicienne, romaine, musulmane, croisée, époque moderne, guerres... fascinant.
- Goûter une délicieuse citronnade. Je n'ai jamais bu de citronnade meilleure qu'au Liban (Beyrouth et Saïda en tête) : nature ou légèrement aromatisée à la rose, à l'eau de fleur d'oranger ou à la menthe. Un régal !
- Aller à la rencontre des Libanais. Les Libanais sont adorables. Ils s'énervent vite entre eux, mais avec les touristes, ils font toujours preuve de patience et de bienveillance. Ils sont le peuple le plus accueillant que j'ai rencontré jusqu'à présent.
- Visiter un quartier populaire, puis continuer vers Beirut Souks, temple du shopping à Beyrouth, dans un quartier plus riche, pour terminer la journée à la marina. Tu verras deux visages de Beyrouth : la Beyrouth populaire et la Beyrouth moderne et bling-bling.


QUAND PARTIR ?
Eviter l'été, très chaud, et l'hiver, plutôt pluvieux. Le mieux c'est avril-mai ou septembre-octobre

TEMPÉRATURES
Entre mai et septembre, la température moyenne est de 31°C (40°C en été). En hiver, les températures sont autour de 12/13°C

ON Y VA COMMENT ?
En avion, 4h20 depuis Paris

ON RESTE COMBIEN DE TEMPS ?
Si on ne visite que Beyrouth, un week-end fait l’affaire. Si on visite quelques villes autour, rester 5-6 jours !

LES INDISPENSABLES À METTRE DANS LA VALISE :
Lunettes de soleil et crème solaire, et n'oublie surtout pas une bonne dose de patience et de courage, tu en auras besoin pour traverser la route là-bas ou même pour conduire. Le code de la route est une donnée très théorique à Beyrouth, on sait qu'il existe mais on ne sait pas à quoi ça ressemble ;)

L'ANECDOTE À CONNAÎTRE 
Quand tu prends un taxi partagé et que tu es assis devant, ne t'étonne pas si quelqu'un vient te voir et te demande "one or two ?". Il m'a fallu looongtemps pour comprendre que dans les taxis partagés, tu peux t'asseoir à deux sur la place passager (la place du mort, non ?). "One or two" c'est juste une façon de me demander si je veux rester seul à ma place ou si j'accepte de partager mon siège (pour faire baisser encore le prix) et de frotter ma cuisse sur la jambe d'un inconnu. Voilà, voilà. Bienvenue au Liban :)

ON MANGE QUOI ?
Du tabboulé, du hoummous, des boulettes de viande, des falafels, du chawarma, des salades délicieuses... On mange très bien pour pas très cher ! Un conseil, à Beyrouth, fais-toi plaisir, tes papilles te remercieront ;)

ON BOIT QUOI ?
Du café, bu comme à la turque. Sinon, de l'arak, le pastis local.

COMBIEN ÇA COÛTE ?
Mis à part l'hébergement qui peut coûter relativement cher par rapport au reste, la vie à Beyrouth (et d'autant plus dans le reste du pays) n'est pas très chère. On peut manger très bien et se déplacer pour pas très cher.

LE POINT TRANSPORT 
Il existe trois types de taxi au Liban : le taxi privatif, le taxi service et le fourgon (qui fait office de bus car il n'y a pas de bus ou très peu). Le taxi privatif est de fait plus cher car tu es seul. Le taxi service est partagé donc tu paies une somme modique mais tu mets plus de temps car il faut déposer tout le monde. Pour t'annoncer qu'il est là, un taxi va te klaxonner si tu te tiens au bord de la route. Mais on te klaxonne aussi car tu conduis mal, quand tu n'avances pas assez vite ou que tu risques de tamponner un véhicule. On te klaxonne pour te saluer ou te souhaiter la bienvenue. On te klaxonne aussi pour te dire « hey je suis là, on ne se connaît pas, on ne va probablement pas se parler, mais tuuuuut, je suis là ». On te klaxonne car hurler sur son volant n'est pas suffisant. Et aussi on te klaxonne pour le plaisir de klaxonner. Va t'y retrouver dans tout ça !
Et pour couronner le tout, même le premier quidam peut s'improviser taxi pour arrondir ses fins de mois. Vu que les taxis service n'ont pas de plaque ou de couleur particulière, n'importe qui peut t'emmener où tu veux et embarquer d'autres passagers sur son passage, comme ça, juste parce que ça lui a traversé l'esprit. Si on te klaxonne, tu risques de ne jamais savoir si le conducteur est effectivement un taxi service ou si c'est un citoyen lambda qui joue au taxi sur le chemin du boulot.

LE POINT HÉBERGEMENT
Il y a pas mal d'hôtels à Beyrouth. Ceux situés près de la mer sont plutôt chers. Sinon, il y a beaucoup d’Airbnb, tu auras le choix et tu pourras même trouver des logements typiques et très sympas.

LA PLAYLIST
Une chanson de Fairuz, la grande chanteuse libanaise, pour se mettre dans l'ambiance Ana La Habibi
Et sinon Beautiful World de Coldplay, I Lived de OneRepublic et Ghir Enta de Souad Massi

À LIRE :
Le Petit Futé sur le Liban ou celui sur Beyrouth, le Lonely Planet sur le Moyen-Orient, et un roman que je découvrais en même temps que mon voyage, Toute une Histoire de Hanan El-Cheikh. Un roman magnifique qui se déroule à Beyrouth.

LE SOUVENIR QUI FAIT PLAISIR :
De l'arak, de l'artisanat local acheté sur le souk de Byblos, des tasses à café traditionnelles...

L'ASTUCE EN PLUS :
Au Liban, deux monnaies sont utilisées : la livre libanaise et le dollar américain. Dans les restaurants, vous pouvez payer soit en dollars soit en livres libanaises. Ne soyez pas étonné non plus de payer en dollars et qu'on vous rende la monnaie en livres libanaises. Assurez-vous juste que l'établissement dans lequel vous vous trouvez accepte les dollars... au cas où ;) 

Jour 1 : Le vieux Beyrouth

Départ de la Statue des Martyrs. Tu peux commencer la visite par la Mosquée Al Amin, reconnaissable entre toutes avec sa coupole d'un bleu sublime. Tu prendras ensuite la direction de Saifi Village avec ses beaux immeubles colorés puis vers la rue Gouraud, en face de la mosquée, de l'autre côté de la place. Ici s'alignent les vieux immeubles de Beyrouth. N'hésite pas à te promener dans les ruelles autour qui ont tout autant de charme.

Tu peux faire une pause au Café Em Nazih pour siroter une délicieuse citronnade artisanale.

Retour à la rue Gouraud, tu peux prendre les célèbres escaliers Saint-Nicolas. En été, ils sont couverts de fleurs et c'est un lieu vraiment sympa. À quelques pas sur ta gauche, une magnifique maison, le Palais Sursock avec, en face, le Musée Nicolas Sursock. Promène-toi ensuite dans les rues Furn El Hayek et Abdul Wahab El Inglizi jusqu'à la rue de Damas. Tu pourras y voir quelques bâtiments affichant toujours les impacts de balles subis pendant la guerre. Poursuis ensuite vers le musée national de Beyrouth.

En sortant, pourquoi ne pas te rendre à L'Appartement pour profiter d'une soirée dans un lieu agréable ?


Jour 2 : La promenade sur la mer

De Zaytuna Bay, la marina ultra chic de Beyrouth où tu verras les bateaux et les yachts des riches hommes d'affaires libanais, longe la mer en direction de l'ouest. À partir de la rue Minet el Hosn commence la corniche de Beyrouth, une promenade aménagée longeant la mer et t'offrant un point de vue imparable sur la mer et le Mont Liban derrière toi. La promenade durera environ une heure. Au bout, tu arriveras face au célèbre rocher : Raouché, une jolie arche naturelle au milieu de l'eau.

Reviens sur tes pas pour admirer le vieux phare de la ville, perdu au milieu des buildings et des maisons puis rejoins la rue Hamra pour trouver un lieu où manger. Descends tranquillement en direction de l'Université Américaine de Beyrouth (AUB) : les rues autour sont grouillantes d'activité et plutôt agréables.

En revenant en direction de la Statue des Martyrs, tente une incursion sur la place de l'Etoile si elle est accessible (fermée lors de mon séjour car c'est là que se trouve le Parlement libanais) et poursuis avec les rues Riad El Solh, Banks, Capucins jusqu'à l'église catholique Saint-Louis. En face de toi, les Beirut Souks. Tu peux flâner dans ce grand centre commercial et admirer l'architecture des rues autour. Le soir venu, profite d'une petite promenade dans la rue Hamra à la recherche d'un restaurant.