On a testé une cure de détoxification au Maroc

Carnets de Voyage

Il y a quelques mois, on vous parlait d’un séjour de détoxification aux alentours de Marrakech. Après l’avoir vécu, on vous raconte aujourd’hui ce voyage hors-pair, difficilement descriptible, qui nous a beaucoup marqué et beaucoup fait évoluer. 


La Ferme Berbère : Son histoire et ses cures detox, on en a grand besoin


Patricia, propriétaire des lieux, vit au Maroc depuis 17 ans et après des études de diététique et une auto formation en naturopathie hygiéniste, elle a commencé par ouvrir des chambres d’hôtes à 9km de Marrakech et une cantine healthy en plein cœur de la ville Ocre, en 2003. Petit à petit, Patricia a décidé de se concentrer sur le conseil et l’accompagnement en alimentation. Après un premier stage « bien-être » en 2011, elle fait à présent des cures de 8 personnes depuis 4 ans, avec un programme abouti, qu’elle tente toujours d’améliorer. Trois cures « detox » axées sur un organe en particulier ont lieu chaque année, planifiées en fonction des saisons énergétiques de chaque organe concerné, afin qu’ils soient en pleine vitalité pendant leur saison. Une première en décembre consacrée à la détoxification des reins, une deuxième en février concernant le foie et la vésicule biliaire, et une troisième en mai sur les intestins et l’élimination du transit, celle que nous avons expérimenté. Il s’agit de travailler avant tout sur le nettoyage profond de l’organisme et la capacité d’assimilation de ce que l’on mange. Et même si l’idéal serait de suivre les trois cures pour un nettoyage et un renforcement complet et profond de l’organisme, Patricia a su nous apprendre à respecter nos besoins ainsi qu’à prendre soin de notre organisme, chose que l’on fait bien trop peu.


©JulietteDM

Les stages annexes vont aussi vous faire kiffer


Le reste de l’année, elle organise d’autres « stages » dont un en France, à la carte, dans la région de Gap entre juin et juillet. Ces stages lui donnent la souplesse qu’il lui manquait, et chaque participant choisit sa thématique ainsi que le nombre de jours qu’il souhaite rester. Au mois d’Octobre, elle organise également des séjours dans le désert, consacrés aux femmes et aux problèmes féminins, pour une déconnexion totale, une reconnexion à soi, à sa féminité, son corps, ses émotions et son esprit. Ces séjours sont l’occasion de vivre une expérience de vie autre, débarrassée du superflu dans le désert. Considérant que la femme n’est pas assez écoutée, Patricia souhaiterait faire plus de stages axés sur la femme, la grossesse, l’accouchement, les douleurs de règles ou encore la ménopause. Ce sont des virages de la vie mal vécus, et elle souhaite les accompagner dans ces stades de vie différents. Une professeure de yoga, une sophrologue et une ostéopathe accompagnent également ces stages féminins.


©JulietteDM

Une technique particulière qui fait tourner de l’oeil

Patricia travaille avec l’iridologie, consistant à voir le niveau de vitalité de certains organes ainsi que le niveau de santé du système nerveux, dans les iris. Et c’est absolument fascinant ! On apprend qu’il y a deux types d’œil : les yeux bleus et les yeux noirs (les plus difficiles à lire) qui se transforment avec l’âge. Il est encore plus passionnant d’apprendre que nos yeux peuvent changer de couleur avec le temps à la suite de stages « bien-être » comme celui-ci. En effet, à force d’éliminer toutes les toxines accumulées, nos yeux aussi réagissent et finissent par s’éclaircir, ils se purifient.


Et si on écoutait son corps ? Lui aussi a besoin d’être chouchouté !


Il faut apprendre à écouter son corps, écouter sa fatigue, ses besoins, ses envies. Pourquoi continuer de forcer sur la corde lorsque notre corps nous dit stop ? En apprenant à gérer ses priorités, à dire non, à faire des mini pauses dans la journée, on évite le burn-out. Tant de petites choses simples qu'on ne prend pas le temps de faire et qui nous permettent pourtant de lâcher prise quelques instants, c’est le message que Patricia veut nous faire passer. 


©JulietteDM

On vous raconte notre expérience immersive : intense physiquement, mentalement et psychologiquement !


Après une première descente alimentaire (suppression des produits animaux, des céréales et des farines, remplacés par une bonne quantité de fruits et légumes) le mercredi précédent la cure, nous voilà vendredi soir, en plein cœur du Maroc. Un dîner composé entièrement de fruits nous est donné afin d’anticiper la première purge à l’huile de ricin du lendemain.


Un programme chargé


Jour 1 :


Nous voici au premier jour de la cure de détoxification qui diffère du reste de la semaine, car le corps travaille plus pour éliminer les toxines accumulées. La digestion est encore plus fatigante, car elle utilise 70% de notre énergie !


©JulietteDM


Au réveil, à jeun, Patricia nous fait faire une purge d’huile de ricin mélangé à du jus de pamplemousse pour purifier tout le corps et nettoyer les intestins ainsi que la lymphe. Ce n’est pas quelque chose à faire seul chez soi, mais uniquement au cours d’une cure detox comme celle-ci. Cette purge est indolore mais assez épuisante. On se repose toute la journée afin d’être à l’aise pour aller aux toilettes régulièrement. On enchaîne sur un jeûne sec jusqu’au dîner afin d’optimiser au maximum cette purge. On continue la journée par des bains dérivatifs consistant en un bain de glaçons et d’eau au niveau de l’aine et du périnée, à l’aide d’un gant ou d’un tissu, pendant une demie heure. Les bains dérivatifs permettent de faire baisser la température du corps, souvent trop élevée et augmentant d’année en année, mais aussi et surtout, de faire sortir les nombreuses toxines par toutes les voix d’évacuation et tout désengorger, aérer les parties génitales, stimuler la lymphe et rendre les jambes plus légères. On transforme la mauvaise graisse blanche acquise en graisse brune, ce qui rend la peau plus ferme.


©JulietteDM


Vers 17h, on boit pour la première fois de la journée une eau citronnée et une eau à la menthe, et ça fait un bien fou ! On commence ensuite à préparer le dîner toutes ensemble en suivant les recettes données par Patricia. C’est l’heure de l’atelier cuisine pour apprendre à cuisiner sainement et simplement des recettes rapides que l’on peut décliner avec moult ingrédients. Chaque jour nous avions le droit à un légume décliné en trois ou quatre recettes différentes, adaptables à tout légume. Voilà une belle manière d’adapter son alimentation à ses besoins et ses envies. Concernant notre appréhension de sentiment de faim, il est toujours inexistant. Nous commençons la cure légumes par des courgettes, et comme chaque soir, nous terminons le dîner par une tisane digestive à base d’origan, avant d’enchainer sur un 2e bain dérivatif, et des exercices de méditation. Nous partons nous coucher vers 21h30.

Une évolution au fil des jours et un programme qui diffère


Il est important de savoir que notre état digestif conditionne tout notre état de santé.

C’est pourquoi, chaque jour à compter du deuxième, nous avons une cure d’argile et de pyslium à boire au cours de la journée pour finir le travail de l’huile de ricin qu’on a commencé le premier jour et qui est un travail sur le court terme. Cette cure d’argile et de psylium va traiter l’intestin grêle en profondeur ainsi que le colon. Le psylium absorbe tous les déchets de la paroi de l’intestin et l’argile est un détoxyfiant, anti bactérien, minéralisant et qui réduit le sentiment de faim. Tous deux évacuent cette plaque mucoïde qui se positionne sur l’intestin grêle.


©JulietteDM

Les trois prochains jours, nous avons également une tisane à base d’origan, de cannelle et un peu d’absinthe, à boire sur toute la journée afin de rééquilibrer l’estomac et les intestins, et ainsi les déparasiter. On commence la journée par 15/20 minutes de méditation suivie de plusieurs respirations de yoga pour ouvrir le diaphragme (naoli et kapalabati). Il peut arriver que le réveil soit étrange, avec des sensations de faiblesse, des angoisses, des moments plus difficiles que d’autres, mais il faut persévérer, notre corps réagit et relâche la pression des moments éprouvants récents. D’autre part, la méditation peut représenter une source de stress au début, car l’être humain angoisse de se retrouver face à lui-même, mais là aussi, ça s’apprend. Après quelques grandes respirations, nous intervertissons un jour sur deux entre un massage de trente minutes, accentué sur le ventre et un cours de yoga d’1h30. Le yoga est parfait pour se réconcilier avec son corps, s’étirer, se muscler en profondeur et se relaxer. Nous avons ensuite le droit à un jus de légumes rafraîchissant à base de carottes, concombre, pastèque, gingembre et cèleri, qui nous fait un plein d’énergie !


©JulietteDM


Une fois le « déjeuner » terminé, nous avons quelques heures de temps libre et de repos jusqu’à 16h, avant que Patricia nous donne un cours sur l’organisme, axé sur les intestins. Nous aborderons au cours de la semaine, le rôle et le fonctionnement des intestins, les bactéries et le microbiot, les dysfonctionnements et les soins des intestins, les fermentations et pour finir la symbolique des intestins, que vous pourrez retrouver plus en détails sur le Bonbon Green.

Dès 18h nous cuisinons à nouveau pour le dîner. Le deuxième soir, il est axé sur la carotte, le troisième sur la tomate, le quatrième sur les haricots, et c’est chaque jour un vrai bonheur de découvrir ces légumes sous une nouvelle saveur.

©JulietteDM


D’autres techniques pour détoxifier et purifier les intestins sont mises en place au cours de la semaine, comme par exemple des lavements. Ils représentent un anti inflammatoire puissant, nettoient en profondeur le colon en évacuant les toxines, drainent le foie tout en le soutenant et stimulent les reins. Appréhender ce moment est humain, et bien que rien ne soit obligatoire, on est là pour se dépasser, apprendre à se soigner de manière naturelle et écouter les conseils fondés de notre naturopathe-diététicienne. Et c’est finalement bien mon pire que ce que l’on peut imaginer ! Il est bien connu que les intestins représentent notre deuxième cerveau, et plein de tensions nerveuses sont présentes autour des intestins. Faire un lavement permet ainsi de se vider également la tête.


Une expérience humaine, un travail sur soi et un nouveau mode de vie


On s’ouvre chaque jour un peu plus aux autres membres de son groupe, et de forts liens se créent entre nous. L’équipe inconnue des premiers jours se transforme en une équipe soudée et c’est là aussi, tout le plus de cette expérience. On se sent comme dans un cocon et l'idée de se replonger dans notre quotidien urbain engendre une certaine appréhension. L'atmosphère est reposante, la chaleur nous réchauffe la peau, et on prend un vrai plaisir à se reposer autour de la piscine, bien loin du brouhaha de Marrakech. On passe parfois voir les ânes et les chèvres de la Ferme qui ne rendent cette expérience que plus insolite. 


©JulietteDM


Aucun jour ne se ressemble à la ferme, et au fur et à mesure de la cure notre ressenti évolue, notre moral passe d’un extrême à un autre, et on finit par tout relâcher. Un matin en pleine forme, reposé et apaisé, un autre épuisé, en colère et à fleur de peau, ce sont les hauts et les bas que nous fait vivre notre organisme au sein de ce stage. Ici l’émotionnel joue un gros rôle et toute réaction, sentiment, et action s’explique par une raison. En profiter pour comprendre ce qu'il ne va pas et tenter de l’évacuer, c'est le but de cette expérience immmersive. A la fin du stage, Patricia nous reçoit en entretien individuel pour faire le bilan des points faibles de notre organisme. Elle nous remet une fiche personnelle pour commencer une nouvelle routine de vie saine, et apprendre à prendre soin de son corps et de son organisme au quotidien. Mais aussi apprendre à mieux manger, aux moments justes, apprendre à s’écouter, à se rattraper face à des excès, à réagir à des maux désagréables...

On revient serein, calme et apaisé par cette semaine de detox, avec une motivation affirmée pour tenir ces nouvelles résolutions qui nous permettront de le rester. C’est une vraie philosophie de vie, et une fois qu’on y a gouté, on a du mal à s’en passer…

Plus d'infos
Prochain stage en Octobre dans le desert