L’île Maurice crée un visa spécial d’un an renouvelable pour les télétravailleurs

  • Lisa B
  • News
  • Publié le 3 Novembre 2020 à 18h26
DR

Alors que l’économie de l’Île Maurice est extrêmement affectée en cette période de crise sanitaire, un nouveau visa a été créé pour inciter les télétravailleurs étrangers à s’installer pendant an sur son territoire. Le paradis vous dites ?


La proposition est aguicheuse. La sublime île Maurice propose de nous faire oublier le climat morose hivernal qui règne chez nous pour ses plages paradisiaques. Le 23 octobre, le Conseil des Ministres mauricien a annoncé la création d’un nouveau visa "premium". Celui-ci s’étale sur une durée d’un an (renouvelable), et est destiné à tous les télétravailleurs qui peuvent exercer leur métier n’importe où, avec pour seul matériel requis un ordinateur et une connexion internet fonctionnelle. Seul bémol : toutes celles et ceux qui sont confinés en France ne peuvent voyager en dehors des frontières européennes… tant que le confinement n’est pas levé.

Quand les frontières rouvriront (espérons le plus vite possible), il suffira d’être salarié d’une entreprise, d’avoir des revenus extérieurs à l’île et de pouvoir présenter un projet de long séjour sur l’archipel pour obtenir ce visa. L’île Maurice prévoit également d’ouvrir ce visa aux jeunes retraités.

Une assurance voyage et maladie est également requise ; néanmoins, l’île Maurice est une destination sécurisée, avec au total 439 cas de Covid-19 sur ses 1,2 millions d’habitants, selon l’Organisation Mondiale de la Santé.


Relancer l’économie, un besoin urgent

La création de ce visa n’est pas due au hasard. Elle permet au gouvernement de relancer l’économie de l’île, durement affectée par la crise sanitaire, et notamment le déclin du tourisme cet été qui a failli engendrer la faillite d'un grand nombre de commerçants et d’hôtelleries. Le tourisme représente presque un quart du PIB de l’île Maurice, ce qui signe l’urgence de relancer l’économie du territoire plus que jamais en danger.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Mon Île Maurice (@mon_ilemaurice) le

Fin des articles