Les touristes étrangers bannis des coffeeshops à Amsterdam ?

© iStock

Pour restreindre l’afflux de touristes dans la capitale hollandaise, le maire envisage de limiter les lieux de consommation de cannabis aux Amstellodamois seulement. Bientôt terminées, les escapades pour fumer entre copains ?

« Le marché du cannabis est trop grand et surchauffé (…) Le but est de réduire le marché du cannabis et le rendre gérable. Je ne vois aucune autre alternative », a déclaré le maire d’Amsterdam Femke Halsema. Et pour cause : pour 800 000 habitants, la ville d’Amsterdam accueille près de 18 millions de touristes par an (hors période covid).


Les mesures anti-touristes, une habitude à Amsterdam

Un million de touristes, donc, dont 57 % ne vient que pour profiter des lieux légaux de consommation de weed. Ils sont français, allemands, belges, italiens, espagnols… Et si la loi entre en vigueur, dès 2022, les 200 coffeeshop d’Amsterdam leur seront interdits.

Ce n’est pas la première fois qu’Amsterdam se positionne dans une lutte anti-touristes. Pour ses habitants, d’abord, qui se retrouvent chassés de leur ville prise d’assaut par les touristes, mais aussi pour la ville en elle-même qui, si l’afflux continue, pourrait bien prendre le risque de se retrouver noyée comme Venise. Bateaux touristiques bannis du centre-ville, limitation des séjours sur Airbnb, augmentation des taxes touristiques… Et bientôt, plus de weed pour les étrangers ?

Fin des articles