Le Maroc en un mois, de Marrakech aux villages de l’Atlas

+ de 10 jours

Autant vous prévenir tout de suite, ici, les cartes et le GPS sont à ranger au fin fond de son tote bag. Le Maroc est un labyrinthe enchanté, qui recèle de joyaux insoupçonnés. Dirigés par notre instinct, impossible de se tromper. L’odeur alléchante des épices guide presque inconsciemment nos sneakers vers une médina princière, un souk bariolé ou un riad secret. Les Marocains inspirent les artistes du monde entier par leur raffinement. Tissus brodés, pierreries, cuire, poterie… un artisanat riche, farouchement préservé depuis des millénaires.


D'essaouira à Taghazout, la nouvelle vague du surf en a fait son temple sacré. Cette oasis aux portes du Sahara et du Haut Atlas offre à tous les aventurier de grands espaces à explorer sans limite. En route pour un long carnet de voyage d’un mois, au cœur du pays des dunes.

Voici notre check list à faire durant votre séjour : 

- Se perdre dans les souks marocains et voir les tanneurs en plein travail
- Aller dans l’Atlas, pour se faire un trek avec les locaux
- Dormir à la belle étoile au pied des montagnes avec des conteurs marocains
- Faire un méchoui dans les plaines marocaines (âmes sensibles s’abstenir)
- Aller au moins une fois se poser au Jardin Majorelle, ancienne demeure du grand Yves Saint Laurent. Un lieu paradisiaque entre palmiers et un bleu omniprésent
- Faire le stand n° 1 “Chez Fatima” de la place Jemma el fna pour goûter sa cuisine fine
- Boire une verre à la Mamounia pour son cadre idyllique
- Se brûler la langue avec un thé à la menthe, un classique
- S'émerveiller devant les boutiques de luminaires : de la vraie dentelle en argent et en cuivre
- Refaire son stock d’épices auprès des marchands
- S’acheter un chèche pour se protéger du soleil
- Serrer les fesses en chevauchant un dromadaire
- Voir un spectacle de danse du ventre ou de derviche tourneur
- Se casser les tympans au rythme des percussions berbères
- Acheter des babouches et une djellaba aux fils dorés, à sortir pour les grandes occasions
- Ramener une darbouka pour animer ses soirées en musique

 



QUAND PARTIR ?
 
Au printemps, où les températures sont plus clémentes

TEMPÉRATURES :
Entre 15 et 25°

ON Y VA COMMENT ?
On rejoint Marrakech en avion pour 49€ depuis Lyon avec Transavia (44€ au retour), 59€ depuis Nantes (64€ au retour), et 69€ depuis Paris (44€ au retour)

ON RESTE COMBIEN DE TEMPS ? 
Entre 15 jours et trois semaines

LES INDISPENSABLES À METTRE DANS MA VALISE : 
Une crème solaire, un brumisateur, des t-shirts, une veste pour le soir, un appareil photo, des baskets

L'ANECDOTE À CONNAÎTRE :
Le nom français "Maroc" dérive en réalité de la prononciation portugaise de Marrakech, "Marrocos"

LE POINT HISTOIRE : 
Le roi du Maroc, Mohamed VI, est issu d’une famille qui règne sur le Maroc depuis 1666.

ON MANGE QUOI ? 
Tajine, couscous, pâtisseries marocaines, kefta, briouate… le choix pour les gourmands ne manque pas

COMBIEN ÇA COÛTE ?  
On peut manger pour très peu cher au Maroc (entre 1 et 10€ par jour). Pour le logement, on peut trouver des maisons d’hôtes convenables à partir de 50€ la nuit. La semaine (hors billet) équivaut à environ 250€ tout compris.

LE POINT HÉBERGEMENT : 
Tout dépend de ce que vous voulez : hôtels, riads, maisons d'hôtes ou auberges de jeunesse, il y a de tout et à petit budget.

LE POINT TRANSPORT 
On peut prendre le taxi ou la voiture.

LA PLAYLIST : 
Allah Allah ya baba 

À LIRE :
L’Alchimiste de Paulo Coelho qui fait penser aux grands espaces marocains. Une quête hors du temps, au milieu de l’immensité du désert. Un voyage initiatique qui caractérise bien le pays.

LE SOUVENIR QUI FAIT PLAISIR : 
Partager un tajine avec les Berbères, tout en chantant une chanson traditionnelle autour d’un feu, éclairé par un tapis d’étoile.

L'ASTUCE EN PLUS : 
Pour faire baisser le prix de nos achats dans les souks, il faut négocier. Un exercice pas toujours évident, les Marocains étant parfois durs en affaires. L’astuce est de faire semblant de partir du stand du commerçant après la négociation. Généralement, celui-ci revient vous retrouver pour accéder à votre demande.

 


30 jours au Maroc, de Marrakech jusqu’à Fès en passant par les villages de l’Atlas :

Marrakech (6 jours) : 
- Le carnet de voyage commence par Marrakech, une ville aux multiples visages. Première journée, on se rend à la place Jemaa-el-Fna. C’est le cœur bouillonnant de la ville. On s’y perd dans ses souks le temps d’une belle après-midi, avant de dîner dans un des nombreux stands. 
- Le lendemain, c’est visite obligatoire des monuments de la médina. On adore les décors d’une très grande finesse de la médersa Ben-Youssef et du musée de Mouassine. Le palais de la Bahia, plus au sud de la médina, vaut le coup d’œil pour sa prouesse architecturale. En fin de journée, pourquoi ne pas flâner dans le jardin Majorelle ? (à faire sur deux longues journées)
-Le matin à la fraîche, direction les galeries d’art de Guéliz, quartier montant de la ville nouvelle. 
- C’est là que s’est installé le musée d’art et de culture (MACMA) de Marrakech, à visiter pour se rendre compte de l’étendue culturelle de ce pays.
- On termine à l’abri du soleil, dans la magnifique palmeraie de la ville.

Fès (4 jours) : 
- Dans cette ville très religieuse, passage obligé dans ses souks, pour s'imprégner de l’ambiance. 
- On s’attardera sur les monuments de la médina (Dar Batha, la médersa Bou-Inania, Nejjarine, la médersa Attarine) qui occupe au moins toute une journée de visite.
- À ne pas manquer, le borj nord qui offre une vue sublime de toute la cité. 
- On prendra le temps de se balader dans dans la forêt de cèdres au sud d'Ifrane, pour apercevoir les singes en liberté.

Le tour de l’Atlas (en 20 jours) :
- La vallée des Aït-Bougmez, où la "vallée heureuse" vaut au moins deux jours de randonnée pour bien s’imprégner de sa nature sauvage. Prenez le temps de contempler ses paysages enchanteurs.
- On ira faire trempette dans les cascades d’Ouzoud, véritable oasis perdue dans les plaines marocaines.
- Passage inévitable dans le village Imilchil. Son marché de légumes et de bestiaux est l’occasion unique de rencontrer les tribus environnantes.
- Les gorges du Ziz sont une merveille de la nature. Les paysages calcaires environnants offrent de très beaux panoramas tout le long du trek jusqu’à Rich.
- À pied ou en chameau, Merzouga doit être vu au moins une fois. Un mini Sahara idéal pour poser son bivouac. 
- Les gorges du Todgha est le spot le plus frais de la vallée. L’eau y coule en permanence, été comme hiver. Dans la vallée du Dadès, on se balade  accompagné d’un guide le long des gorges et des jardins exotiques. On est émerveillés par les paysages époustouflants, dignes des films hollywoodiens. 
- On campe à la Aït-Benhaddou. Le coucher de soleil y est magique et inoubliable. 
- À ne pas manquer dans notre périple, la vallée des roses : l’une des plus belles du pays. La nature y est luxuriante.
- La vallée du Drâa ne manquera pas de vous surprendre. D’ici, c’est une enfilade de villages typiques et de ksour jusqu’à Zagora et Mhamid. C’est  généralement de là que l’on part en excursion dans le désert. 
- Halte au Foum Zguid, première ville-étape pour relier l’Anti-Atlas. Cela se fait dans la journée.
- Pour les randonneurs, Tafraoute est une belle excursion à entamer. Des gorges d’Aït-Mansour jusque dans la vallée des Ammeln, le paysage est tout simplement éblouissant.
- Pour les amoureux des côtes sauvages, on notera dans son calepin Mirleft et Sidi Ifni. On adore se prélasser sur la plage rouge d’El-Gzira, plus au sud. Les oasis existent bel et bien. Tighmert mérite de s’y attarder, au moins le temps d’une journée.