Quels sont les bienfaits du voyage solidaire ?

Se cultiver

Depuis une dizaine d’années, les tours opérateurs proposent différentes offres de voyage alternatif. Parmi eux, on distingue le voyage solidaire, un tourisme éco responsable plébiscité par de nombreux consommateurs. Plus respectueux des habitants, ce type de séjour vise à stimuler la vie locale par toute sorte d’actions.

On peut, par exemple, participer financièrement ou physiquement au développement d’un projet économique ou social. Cela peut toucher divers domaines comme l’éducation, la sécurité ou la santé. Souvent sur mesure, le voyage solidaire est une expérience profonde, qui plonge le voyageur au coeur même de la vie locale. Et pas besoin de partir à l’autre bout du monde pour le pratiquer. “Se sentir utile, vivre au plus près des habitants... Je crois que c’est surtout ça que recherchent les voyageurs solidaires. C’est toute une mentalité qui va au-delà de la solidarité, où l’on profite et participe à toute la richesse locale du pays.”

Après un tour du monde solitaire d’un an et 15 pays au compteur, Alex, du blog Alex Vizeo, s’est questionné sur ses habitudes de voyage. Et si on pouvait s’évader autrement, en étant en harmonie avec ses valeurs ? Comme une quête de sens, ce voyageur invétéré a décidé de proposer une autre alternative à son public.


Je crois que ça a commencé quand je suis allé en Sulawesi (Indonésie). Le tourisme de masse a certes facilité les voyages, mais ses répercussions sur la vie locale et sur l’écologie sont terribles. Depuis que je fais ce blog, beaucoup de gens suivent mes aventures. Je suis conscient de l’impact que je peux avoir auprès d’eux, et c’est pourquoi il est important pour moi de faire attention aux messages véhiculés. “

Il y a deux ans, celui-ci organise l’un de ses tous premiers voyages solidaires en Papouasie. Une immersion totale au coeur de cette terre sauvage, qui l’a profondément marquée. 
“Ce qui était formidable, au-delà de tout ce que je découvrais, c’est que j’ai pu apporter un peu de mon aide en transmettant mes connaissances. J’ai, par exemple, conseillé les guides papous pour développer le tourisme. J'ai participé à la reconstruction de la case de mon hôte.” nous explique-t-il.

Au-delà de l’aide que l’on peut apporter aux habitants, le voyage solidaire permet d’avoir un aperçu plus authentique de leur mode de vie. Et pas besoin de partir très loin pour l’expérimenter. “Je peux très bien privilégier le petit marchand de fromage dans le Berry ou la maison d’hôte en Auvergne.” dit-il, enjoué. “ Après, lors d’un city break, il est vrai que c’est plus difficile à appliquer. Mais globalement on peut en faire partout dans le monde.”


Fort de ses nombreuses expériences, le jeune homme s'est lancé au mois de mars dans un nouveau projet solidaire. L'objectif est d’apporter du matériel scolaire et pharmaceutique au Rwanda, Burundi et Congo, régions encore profondément marquées par l’exploitation des enfants soldats. "Le but est de réinsérer ces jeunes dans une vie normale, en partageant aussi nos connaissances. Tout le monde peut apporter sa pierre à l’édifice. Vous pouvez donner des cours d’anglais ou d’informatique autant de temps que vous le souhaitez."


Les conseils d'Alex pour se lancer

Pour que tout se passe bien lors de votre séjour, soyez vigilant sur votre rapport à l’argent. Rappelez-vous que le but est de vivre au plus près des locaux. On essaiera donc de réduire l’écart, en participant à la vie économique de la ville. Il est également important de s’adapter à la culture locale“Savoir rester humble, voire s’effacer complètement me paraît primordial, surtout dans un pays étranger. Si j’ai décidé de visiter un pays musulman, je ne vais pas faire un scandale parce que je ne peux pas boire d’alcool.” ajoute Alex.


Pour en savoir plus sur le beau projet d'Alex, en association avec Travel with a mission, suivez ses aventures sur son blog.