Cette province du nord-ouest de la Turquie est devenue une ville fantôme

Se cultiver

Dans cette province du nord-ouest de la Turquie se dressent des centaines de villas fantômes. Des villas ressemblant fortement à des châteaux venus tout droit de Disney, et pourtant… Ces maisons destinées à de riches acheteurs étrangers sont bien vides, et les chantiers sont laissés en plan suite à la perte de valeur de 28% de la devise turque face au dollar, en 2018. 



Ce projet ambitieux nommé "Burj al-Babas" lancé en 2014 par Sarot, un groupe de construction turc évalué à 200 millions de dollars, avait pour objectif de construire 732 villas mitoyennes blanches aux toits pointus dans la province de Bolu, aux abords de Mudurnu, à un peu plus de 200 km d’Ankara. Malheureusement, Sarot a été placé sous le régime de la faillite, à la suite de dettes conséquentes. La raison : les clients incapables de payer la maison qu’ils avaient achetée. La chute du cours du pétrole aurait également handicapé les finances des investisseurs des pays du Golfe. Après avoir été autorisés par la justice à suspendre les paiements à ses créanciers pour restructurer sa dette, Sarot continue aujourd’hui à fonctionner sous la protection de l’État.

Lorsque la crise économique a commencé à se faire sentir, Sarot avait déjà vendu 351 des 732 villas à des investisseurs des pays du Golfe pour la plupart, d’une valeur comprise entre 400 et 500 000 dollars et à 80% déjà quasiment terminées. 732 châteaux de luxe miniatures identiques en rangées impeccables qui ne verront peut-être jamais le jour. Mais M. Yerdelen, vice-président du groupe, tente de rester optimiste et souhaite croire en l’achèvement du projet pour octobre 2019… Ce qu’on lui souhaite !


Loin d’être un cas isolé en Turquie, les difficultés immobilières s’accumulent dans le pays et le secteur de la construction a d’ailleurs régressé de 5,3% sur un an au troisième trimestre 2018, alors qu’il était l’un des moteurs porteurs de la croissance économique turque, depuis l’arrivée au pouvoir de Recep Tayyip Erdogan en 2003. Les maisons de ce projet se retrouvent alors sans propriétaire et cette ville fantôme à l’abandon fait froid dans le dos.


Ces villas de haut standing au style des châteaux français de la Renaissance pourraient même servir de lieu tournage à un film d’horreur ! Amateurs de lieux abandonnés et d’explorations urbaines hors des sentiers battus, un périple dans cette province du nord-ouest de la Turquie s’impose. Un décor ahurissant ressemblant à un mirage qui vous transporte dans une atmosphère étrange...