11 destinations de rêve pour les amateurs d'astro-tourisme

Tendances

L’astro-tourisme se développe de plus en plus, et ils sont aujourd’hui des millions à voyager dans le monde pour lever la tête et se plonger dans les étoiles. Outre les merveilles de notre Terre, l’espace et son immensité infinie fascine par son mystère et son spectaculaire ballet étoilé. Ces voyages qui nous transportent au milieu de ces bijoux scintillants nous donnent envie de rêver à ne plus s’arrêter. Amoureux des astres et des étoiles depuis toujours ou simple envie de transformer ses aventures en slow motion afin de se concentrer sur l’observation de la nature, vous vivrez une expérience à part entière dans l’un de ces lieux regorgeant de magie. Certaines destinations sont plus adaptées que d’autres à l’astro-tourisme, grâce à leur situation géographique, leurs conditions climatiques favorables et leur obsucrité totale, et nous vous les dévoilons justement dans notre article. Prenez le temps de découvrir notre Univers, notre planète et notre nature, levez les yeux vers le ciel et tentez de vous y perdre en observant les étoiles, dans une tranquillité absolue.



1 – Le désert d’Atacama et les hauts plateaux du Chili

Situé à des centaines de kilomètres de toute ville, les hauts plateaux des Andes et plus particulièrement le désert d’Acatama sont réputés pour offrir l’un des ciels les plus purs du monde. Ce spot chilien propose une observation exceptionnelle du ciel étoilé ; le désert étant l’un des plus arides du monde, la pollution lumineuse est quasiment nulle. L’air limpide de ce désert chilien attire d’ailleurs bon nombre des plus grands télescopes de cette planète.

Certains observatoires situés à plus de 5000 m d’altitude sont une vraie mine d’or pour les amateurs d'astronomie. C’est d’ailleurs ici que se trouve le projet Alma : un gigantesque téléscope muni d’un système d’antennes financé par la communauté internationale pour observer l’espace et qui tenterait même de détecter les signes d’une vie extra-terrestre. Mieux vaut ne pas craindre la chaleur et prévoir des vivres, car comme tout désert digne de ce nom, il sera difficile d'y trouver de quoi se nourrir et s’abreuver. Mais ça vaut bien le coup pour passer sa nuit à contempler les étoiles filantes au milieu de ce pôle astronomique majeur.



2 – La réserve NamibRand en Namibie 

Mordu(e)s d’astronomie, ce site est un incontournable pour profiter d’un ciel étoilé à couper le souffle. Ce petit paradis bien gardé de l’autre bout du monde offre des paysages exceptionnels, entre dunes de sable, montagne et savane. Bien loin de tout village, le désert du Namib offre un point de vue infini à 360° de la Namibie, et seuls les bruits des animaux de la savane vous sortiront de votre rêve éveillé. À la conquête des animaux sauvages la journée et à la chasse aux étoiles la nuit, cette réserve NamibRand est la destination parfaite pour des vacances peu communes.

Véritable sanctuaire pour la faune et la flore, elle représente plus de 200 000 hectares de paysages sauvages, ce qui en fait l’une des plus grandes réserves privées d’Afrique. Après l’heure des couchers de soleil rougeoyants spectaculaires, place à une obscurité naturelle qui nous plonge au cœur d’un ciel étoilé inégalable. Protégé de toute pollution et urbanisation, l’enjeu principal de ce désert est de préserver son ciel de nuit.



3 – Le volcan de Mauna Kea à Hawaï 

Situé à 4200 m d’altitude au sommet d’un volcan endormi dominant Hawaï nommé Mauna Kea, ce site est le plus grand observatoire au monde. Les installations sont réservées aux professionnels et aux scientifiques, mais de nombreux touristes se précipitent à la Visitor Information Station pour y vivre une expérience hors du commun, à 2800 m. Des téléscopes sont disponibles de jour comme de nuit pour tous les férus d’astronomie. L’atmosphère très sèche de l’archipel permet de rendre visibles les détails les plus infimes d’un ciel dégagé et sans nuage.

La proportion de nuits claires est l’une des plus élevées du monde. Situé sur l’île de Big Island, ce site de Mauna Kea est sacré pour les Hawaïens et on comprend pourquoi lorsqu’on apprend qu’il est l’un des meilleurs au monde pour contempler la voie lactée et les lunes de Jupiter. Ce grand ensemble astronomique est, en effet, mondialement réputé pour la clarté de sa voûte étoilée et ses milliers d’étoiles scintillantes. Encore une bonne raison de prendre l’avion pour se rendre au paradis du Pacifique.



Le désert de Gobi, entre la Chine et la Mongolie

À la frontière entre la Chine et la Mongolie, il est le deuxième plus grand désert du monde et est une destination de rêve pour observer à loisir les constellations et astres du ciel d'Extrême Orient. Bien loin de toute agglomération et urbanisation, le désert de Gobi est propice à l’observation des étoiles.

Les caravanes des marchands de soie l’ont d’ailleurs traversé pendant des siècles et seules les étoiles pouvaient les guider. Vous pourrez marcher sur leurs traces, perdus au milieu de ce site gorgé d’histoire et où la magie des étoiles vous coupera du monde réel. Pensez à de nombreux vœux avant votre départ car, vue l’abondance d’étoiles filantes, c’est l’occasion de les faire exaucer.



Wiruna, en Australie

Considérée comme l’une des meilleures destinations pour observer les étoiles dans l’hémisphère sud, Wiruna réunit chaque année au mois de mai des milliers d’amateurs et professionnels d’astronomie du monde entier à l'occasion de la South Pacific Star Party. Ils se retrouvent au milieu des eucalyptus pour observer, discuter et échanger à propos des étoiles. Un matériel d’observation est d’ailleurs mis à leur disposition par la Société Astronomique de Nouvelle-Galles du SudSa localisation stratégique offre une excellente visibilité à ceux qui aiment avoir les pieds sur terre et le nez dans les étoiles. Cette commune australienne près d’Ilford et à plus de 200 km au nord-ouest de Sydney figure parmi les destinations les plus convoitées par les amoureux des étoiles.

En effet, avec une superficie presque aussi grande que l’Europe, l’Australie bénéficie de vastes étendues situées à de nombreux kilomètres de la pollution et des méfaits des villes. Le ciel nocturne est alors d’une clarté absolue, et diffère de l’hémisphère nord. Les étoiles observées ne sont pas les mêmes et l’hémisphère sud, composé de 46 constellations, est considéré comme le plus riche en étoiles. Mais vous n’y trouverez pas la Grande et Petite Ourse ni même Cassiopée ou Orion. En revanche, vous pourrez observer la Croix du Sud, la plus petite constellation existante, composée de quatre étoiles formant une croix et une cinquième un peu moins brillante, en son centre. Ce spot dont le nom signifie « coucher de soleil » en aborigène, est un must see.



6 – La côte ouest des États-Unis et ses parcs nationaux

En raison de leur géographie, les États-Unis regorgent de mines d’or et parcs nationaux pour observer les étoiles en toute sérénité. Le pays de l’Oncle Sam accueille de vastes étendues haut perchées donnant accès à des loges d’observation idéales. 59 parcs nationaux pour être exact, autant vous dire qu’il y a de quoi faire ! Le ciel pur et obscur de l’Amérique du Nord est destiné aux aficionados d’astronomie.  
Voilà les principaux :

-Le Parc National Cherry Springs en Pennsylvanie : L’obscurité exceptionnelle de cette zone sauvage boisée au milieu des cerisiers est troublante et rend la Voix Lactée d’autant plus brillante qu’elle projette votre ombre sur le sol. Perché à 700 m d’altitude, le champ d’observation astronomique attire les observateurs d’étoiles de tout l’Est des États-Unis.


-Le Parc National de Big Bend au Texas : Entre paysages désertiques, canyons et constellations, les aventuriers et observateurs d’étoiles pourront profiter d’une vue panoramique sur le ciel étoilé.


-Le Chaco Culture National Historical Park au Nouveau-Mexique : Classé au patrimoine mondial de l’Unesco, ce parc archéologique en plein désert dispose d’un observatoire depuis 1998. Admirer les constellations, les planètes et les galaxies dans l’obscurité la plus totale sera votre activité principale. Comme le faisait le peuple ancestral Pueblo il y a 1000 ans.


-Le Parc National des Arches dans l'Utah : Au cœur d’une région peu peuplée, ce parc national doit son nom aux 2000 arches rocheuses naturelles qui parsèment les 31 000 hectares et qui en font la plus grande concentration du monde. Un site photogénique qui constitue un terrain de jeu idéal pour observer les étoiles et la Voie Lactée au milieu de ce décor minéral étonnant à l’obscurité totale.


Dans l’Utah toujours, il y a également le Parc National de Capitol Reef, loin des tumultes des grandes villes, et le Parc National de Canyonlands qui ne possède quasiment aucune pollution lumineuse.


Mais il y a aussi le Natural Bridges National Monument, un petit parc qui passe souvent inaperçu alors que sa beauté vaut largement la peine de s’y arrêter. Il fut d’ailleurs le premier parc à être nommé "dark-sky park" en 2007. Au-delà de quelques sentiers et trois ponts naturellement dressés par Mère Nature, le parc offre des conférences l’été sur l’astronomie, et l’obscurité de son ciel exempt de toute pollution lumineuse attire moults amateurs d’étoiles pour admirer les cieux.


Parlons également du parc régional d’Antelope Island, élu par l’International Dark Sky Park l’année dernière comme étant le lieu sur Terre où les conditions pour regarder les étoiles sont des meilleures.


-Le Parc National de la Vallée de la mort en Californie : Ciel pur et dégagé, nuit noire et immensité garantis au cœur de l’un des endroits les plus chauds au monde. De la Californie au Nevada, ce parc également célèbre pour ses spectaculaires formations géologiques est idéal pour se plonger dans les étoiles. Son ciel est un des plus sombres du pays en raison de sa situation au cœur d’un désert isolé.


Les îles Canaries en Espagne

Les îles Canaries sont une destination astro-touristique unique et ce à n’importe quelle époque de l’année. On peut observer un grand nombre de constellations depuis toutes les îles de cet archipel, mais deux spots sont particulièrement célèbres dans le monde pour observer les étoiles. Les cieux y sont sans doute les plus nets et les plus clairs d’Europe. Ils sont d’ailleurs protégés par la Loi sur la Protection de la Qualité Astronomique des Observatoires.

L’île de Tenerife, avec le Parc National du Teide, et El Roque de Los Muchachos sur l’île de La Palma, le plus grand observatoire d’Europe. Forte d’une situation géographique privilégiée et d’un ciel des plus purs, cette région d’Espagne bénéficie d’un environnement insulaire parfait pour scruter les étoiles. Les infrastructures comptent notamment le plus grand télescope optique infrarouge qui épie tous les trous noirs, galaxies en formation, exoplanètes et supernovas depuis 2009. Bien que les voyageurs ne puissent utiliser l’appareil, des "safaris astronomiques" sont organisés par l’observatoire, et incluent la visite de coupoles et l’usage de télescopes. Amateurs des cieux, vous pourrez même louer du matériel sur place pour explorer l’univers indépendamment du groupe.


Le désert du Kalahari en Afrique

En plein désert du Kalahari en Afrique du Sud, se trouve le SALT (South African Large Telescope), l’un des télescopes les plus puissants au monde, opérationnel depuis 2005. C’est sur le site d’observation du South African Astronomical Observatory, dans la petite ville de Sutherland au nord de Cape Town qu’il se situe et les étoiles deviennent alors un spectacle saisissant. Les conditions naturelles sont si parfaites que l’observation des étoiles est optimale et fait pleinement partie de l’aventure.

Sutherland est l’un des endroits les plus sombres du monde. Situé à 1750 m d’altitude, la ville est loin de la pollution lumineuse et son niveau de pluviométrie est très bas. Certaines planètes et étoiles ont d’ailleurs été observées pour la première fois depuis l’Afrique du Sud. Comme en Australie, on peut notamment observer la constellation de la Croix du Sud, uniquement visible depuis l’hémisphère sud. Elle est d’ailleurs représentée sur les drapeaux de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande, du Brésil et de la Papouasie-Nouvelle Guinée. Une expérience exceptionnelle à vivre, qui vous permettra de plonger vos yeux dans le ciel étoilé et infini.



– La réserve d’Alqueva au Portugal

Cette zone protégée du Portugal et certifiée internationalement, est inscrite depuis 2009 comme réserve Dark Sky Reserve of Starlight Tourism Destination qui s’étend sur une surface de 3000 km2. C’est au cœur de l’Alentejo, au sud-est de Lisbonne, que l’on peut vivre cette sensation indescriptible de "monter au septième ciel". Les municipalités des alentours ne cessent de réduire l’éclairage public la nuit afin que leur ciel reste pur, et que les voyageurs puissent profiter au maximum de ces multitudes d’étoiles scintillantes.

Ce ne sont pas moins de 286 nuits par an que le ciel de cette région portugaise réunit les conditions parfaites pour admirer les astres de la Voie Lactée. À l’aide de matériel et même à l’œil nu, avec ou sans explications d’un guide, vous pourrez plonger vos yeux dans ces cieux étoilés. Certains hôtels et hébergements adaptent même leurs horaires pour le dîner et le petit-déjeuner, afin de permettre aux astro-touristes de profiter de leur passion au maximum et dans les meilleures conditions. Cette sorte de planétarium en plein air est un petit bijou que les férus d’étoiles s’empresseront de découvrir rapidement.



10 – Le Pic du Midi en France

Pour nous Français qui n’avons pas forcément le temps (ni l’argent) d'aller à l’autre bout du monde observer les étoiles, nous avons au moins la possibilité d’aller observer les cieux scintillants depuis le Pic du Midi dans les Pyrénées. Pour la Nuit des Étoiles, ce site, entre autres, organise des soirées spéciales rassemblant de nombreux amateurs d’étoiles. Ce panorama exceptionnel bénéficiant d’une atmosphère stable et d’un air des plus purs, propose un planétarium au sommet du Pic accessible par un téléphérique. Loin de n’être qu’une simple salle de cinéma, des instruments d’observation astronomique de haute voltige ainsi qu’un ponton suspendu dans le ciel vous attendent.

Il n’y a d’ailleurs pas d’écran mais un immense dôme qui surplombe votre tête. Ce planétarium se situe sous la coupole Baillaud, un lieu chargé d’histoire et de science. C’est en effet l’installation astronomique la plus ancienne de l’observatoire et le plus haut planétarium d’Europe. Elle fut transportée à dos d’hommes et de mulets de 1907 à 1908. Grâce à eux, vous pourrez ainsi admirer la voûte céleste dans un télescope de la coupole de l’Observatoire. Le télescope de Lyot est d’ailleurs le plus grand instrument optique de France métropolitaine et le seul au monde principalement utilisé pour analyser le magnétisme et le spectre lumineux des étoiles dans le but de constituer leur carte d’identité détaillée. Ouvert au grand public depuis 2000, l’observatoire du Pic du Midi propose également gîte et couvert dans le cadre des fameuses Nuits étoilées.



11 Observatoire des Makes à la Réunion

Direction l’île de la Réunion, et plus précisément la partie ouest de l’île à environ 1000 m au-dessus de Saint Louis, en plein hémisphère sud, où l’observatoire des Makes accueille des milliers de personnes chaque année. L’idée de cet observatoire remonte à 1986 lors du passage de la comète de Halley. Le village des Makes présentait un certain nombre de caractéristiques favorables, comme un éclairage public discret, un ciel pur et dégagé la nuit, une turbulence atmosphérique réduite et des possibilités d'hébergement dans le village. Inauguré en 1991 en présence de l’astrophysicien québécois Hubert Reeves, cet observatoire propose visites et séances d’observation pour tous afin de pouvoir contempler les astres et approfondir ces rencontres célestes à l’aide d’instruments astronomiques.

Les visites de jour permettent de découvrir l’espace Jaï et ses instruments traditionnels qui matérialisent les principaux axes et plans de référence, l’Espace Newton et ses 5 télescopes, l’Espace Ptolémée et ses cadrans solaires, le Planétarium Hipparque et la salle d’exposition Einstein. Si le temps est au beau fixe, vous aurez peut-être même la chance de pouvoir observer la surface du soleil et la planète Vénus, à certaines heures et dates de l’année. En clair, l’observatoire des Makes fait partie des visites nocturnes incontournables de votre voyage à la Réunion. Amoureux des étoiles, vous ne vous lasserez pas de ce spectacle unique de constellations, d’astres et de planètes qui s’offre à vous.