La Fête de la musique dans le monde entier

Tendances

Le 21 juin, c’est le premier jour de l’été, certes, mais c’est aussi une date qui résonne comme institution festive dans la tête des Français. Dès la sortie du boulot, les rues de l’Hexagone se remplissent à vue d’œil, et les festivités peuvent enfin commencer. On se réunit entre amis pour déambuler dans les rues et se déhancher sur le son des petits groupes de musique de quartier donnant vie à cette fête annuelle. Mais qu’en est-il de la Fête de la musique à l’étranger ?


À l’international, ce 21 juin est connu sous le nom de "Music Day". Alors qu’en France il est l’heure de célébrer l’été, c’est la parfaite occasion pour bootyshaker son boule, une bière à la main, en vagabondant de groupe en groupe dans les rues. Cette tradition française a été créée en 1976 par Joël Cohen pour France Musique puis popularisée par Jack Lang. Alors qu’elle fait déjà partie des mœurs en Belgique, en Suisse ou au Luxembourg, le Music Day commence doucement à se développer dans le reste du monde. Et le ministère des Affaires étrangères est même chargé d’aider les autres pays à inclure cette célébration estivale ! Le Huffington post a d’ailleurs recueilli queques témoignages sur la manière dont la Fête de la musique est célébrée dans les autres pays.


Concernant l’Allemagne, elle se fait de plus en plus populaire et est célébrée principalement dans les grandes villes. Les publics francfortois et berlinois ne sont jamais contre une occasion de faire la fête en musique, et adorent écouter jouer des groupes "typiquement français".

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Andreas Knittel (@andiknittel) le

 

Quant au Royaume-Uni, il a pour ambition de rattraper l’ampleur des festivités de la France d’ici 5 ans… Bon chance mes amis ! Toujours est-il qu’en Grande-Bretagne aussi, le 21 juin « sert à mettre en valeur la diversité et l’ampleur de l’activité musicale présente dans toutes les communautés, souvent cachée. ». Tous les musiciens sont ainsi célébrés au Make Music Day, et on retrouve aussi bien des groupes de chorale, de pop ou de rock, que de funk, folklo ou électro. On attend plus de 300 événements dans le pays, et des enfants donneront même des concerts dans les salles de classe ou bibliothèques locales !

 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par T o R a r e T o G h o s t (@tooraretoghost) le


Direction Québec ensuite ou musique et écologie font bon ménage. Bien que la Fête de la musique demeure encore peu connue dans le pays, elle est tout de même célébrée à Montréal, Tremblant, Joliette, Drummondville et donc Québec, où les festivités sont « les plus importantes en termes d’envergure et longévité », le but étant de la rendre toujours plus populaire au fil des années. Avec un virage écologique sans plastique à usage unique cette année, et une programmation gratuite constituée en grand majorité d’artistes locaux et de la scène émergente de la ville de Québec, cette saison promet d’être unique !

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par unïdsounds (@unidsounds) le


Aux États-Unis aussi, une fête est prévue et les gens l’attendent avec impatience ! De plus en plus de villes et de communautés participent à la Fête de la musique, et les événements seront concentrés dans 85 villes exactement. New York, Anchorage, Memphis… On sent que les groupes de rock vont résonner jusqu’ici.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Anna O (@annaohmusic) le


Chez nos amis les Belges, la Fête de la musique est célébrée chaque année depuis 1985 en Wallonie, alors que la Flandre n’a jamais participé à la manifestation. La Fête de la musique n’est donc pas une fête nationale en Belgique mais plus un événement communautaire. C’est cependant un événement très organisé et beaucoup moins spontané qu’en France, on ne retrouve pas beaucoup de groupes de rue installés là par hasard.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par GUERILLA TOSS (@guerillatoss) le