Les plages les plus insolites du monde

Tendances

Non, il ne s'agit pas des plus belles plages de sable blanc et eau turquoise qu'on voit partout, mais bien des plages les plus insolites. Celles dont on ne connaissait pas l'existence avant cet article, des plages uniques et saisissantes où la nature a décidé de créer des merveilles. 


La plage de Jökulsárlón (Islande)

Surnommée la "plage de diamants", au sud de l'île, cette plage se compose de blocs de glace translucides qui se détachent du glacier Vatnajökull. Une plage de sable noir unique en son genre. 

On y va comment ? De Paris en avion jusqu'à Reykjavik, entre 3h15 et 3h30 de vol, pour environ 250€. Une fois à Reykjavik, il faut compter 5 à 6h en voiture le long d'une route panoramique. Le mieux est de prendre deux jours pour un trajet aller/retour afin de profiter pleinement du voyage.

Le +
: Une plage au sable noir c'est peu commun, une plage au sable noir jonchée de blocs de glace qui scintillent comme des diamants, encore moins ! Les couchers de soleil sont souvent sensationnels.
Le - : Quand on sait que ces "diamants" sont des blocs de glace détachés du glacier Vatnajökull, dérivés à travers la lagune glaciaire Jokulsarlon, avant de s’échouer à Diamond Beach pour mourir à petit feu dans l’océan, on les regarde d'un autre œil. 


La plage Chaussée des Géants (Irlande du Nord)

Au bord d'une incroyable route côtière, c'est un site insolite classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. Les 40 000 colonnes basaltiques hexagonales sont issues de lave en fusion. Cette plage a été élue parmi les 10 paysages les plus spectaculaires au monde en 2012 par TripAdvisor

On y va comment ?
De Paris en avion jusqu'à Dublin, 1h de vol dans les 100€, puis 3h de voiture jusqu'à Bushmills. La plage Chaussée des Géants se trouve à 10 km au nord. On en profite pour s'arrêter visiter Belfast et le château de Dunluce, ainsi que la célèbre distillerie de whisky à Bushmills, la plus ancienne au monde.

Le +
: Les 3 zones de la Chaussée des Géants : La grande, la moyenne et la petite.
Le - : Le soleil n'est pas garanti.


Les plages de Vík (Islande)

Les plages de sable noir ne sont pas ce qui manque en Islande. Celle de Vík est l'une des plus célèbres : le sable et les galets recouvrent la plage d'un noir charboneux et d'énormes aiguilles rocheuses basaltiques érodées de formes géométriques jaillissent de l'océan. La légende dit que ces silhouettes seraient des trolls pétrifiés par le soleil levant pour les punir d'être sortis de leur caverne au crépuscule pour ramener un bateau trois mâts échoué sur le rivage.

On y va comment ?
 De Paris en avion jusqu'à Reykjavik, entre 3h15 et 3h30 de vol pour environ 150€. Depuis Reykjavik, prenez ensuite la route en direction de Vík, située à environ 2h30 en voiture par la route. Admirez le fantastique panorama proposé depuis le Reynisfjall.

Le +
: Les nombreux volcans à découvrir aux alentours comme le fameux Eyjafjallajökull, le Katla ou encore l'Hekla, ainsi que le glacier Mýrdalsjökull.
Le - : Ne croyez pas pouvoir vous y baigner, l'eau est glaciale et il y a un vent à décorner les bœufs.

Une publication partagée par @running_monkey15 le


Plage des Cathédrales (Espagne)

Élue deuxième plus belle plage d'Europe en 2013, la plage des Cathédrales est située dans la commune de Ribadeo. Elle est assez impressionnante avec ses arches de 30 mètres de haut, creusées dans les falaises par l'érosion, que l'on découvre quand la mer se retire.

On y va comment ?
 Elle se trouve entre les villages de Foz et de Ribadeo, dans le nord de la province de Lugo, juste à la frontière naturelle de la rivière Eo qui sépare la Galice des Asturies. De Paris à Biarritz en train en 4h pour 100€, puis 5h30 de voiture.

Le +
: C'est tout près de la France, et la promenade au milieu des falaises est spectaculaire.
Le - : Elle n'est accessible qu'à marée basse.


La plage de Koekohe (Nouvelle-Zélande)

Elle vaut clairement le détour, avec son étendue de sable peuplée de roches parfaitement rondes et lisses appelées les moerakis boulders, qu'on pourrait comparer à des œufs de dragon ou des carapaces de tortue. Il paraîtrait d'ailleurs que ces moeraki boulders seraient des gros œufs de dinosaures ou de dragons... Bref, cette plage fascine et étonne. 

On y va comment ?
 De Paris à Dunedin, partie sud de l'île néo-zélandaise dans la région de l'Otago, pour une trentaine d'heures de voyage en avion et environ 1000€. Comptez ensuite une heure de route depuis Dunedin.

Le + 
: Ces œufs prêts à éclore qui nous font frissoner, on pourrait se croire sur une autre planète. Des squelettes de dinosaures ont d'ailleurs été retrouvés à proximité de la plage en 1987.
Le - : C'est très, très loin...


L'archipel des îles Marieta (Mexique)

Cette plage secrète mexicaine au large de Puerto Vallarta, sur la côte Ouest du Mexique, est une plage artificielle particulière. Elle n'est accessible qu'à marée basse, et c'est un vrai périple avant d'y accéder. Une heure de bateau avant d'enchaîner sur quelques brasses équipées de masques et tubas pour traverser la grotte. Ce cratère à ciel ouvert est surnommé "Playa del Amor".

On y va comment ? Depuis Paris en avion jusqu'à Puerto Vallarta, avec une escale à Mexico pour environ 15h de voyage dans les 900€. Prenez ensuite un bateau depuis la côte nord-est pour une heure jusqu'aux îles Marieta.

Le +
: Créée par l'explosion d'une bombe dans cette ancienne zone militaire, et devenue depuis un parc national protégé, cette plage confidentielle est parfaite pour les amateurs de plongée et de snorkeling.
Le - : Elle n'est accessible qu'à marée basse.


Glass Beach (Californie, USA)

Cette plage californienne est entièrement recouverte de verre de toutes les couleurs, provenant du déversement des résidus d'une ancienne décharge publique des villes côtières. Polies et travaillées par l'océan, ces innombrables pierres de couleur brillent de mille feux. On ne sait pas s'il faut en rire ou en pleurer... En tout cas, pour être insolite, elle l'est ! 

On y va comment ?
 Depuis Paris jusqu'à San Francisco en avion pour environ 400€ et 11h de vol. Prenez ensuite la route vers MacKerricher State Park, à Fort Bragg, situé à 3h30 de route de SF. 

Le +
: La transformation de pollution humaine par l’océan et le ressac en phénomène rare et singulier. Le sable de la plage a entièrement été remplacé par ce chatoyant lit de pierres multicolores.
Le - : Lorsqu'on apprend que ces petits bouts de verre polis sont issus de 60 ans de pollution, ça fait tout de suite moins rêver...


Lagon Las Coloradas (Mexique)


Ce lagon de couleur rose est situé sur la côte est de la péninsule mexicaine du Yucatan au Mexique. L'eau rose du lagon contraste avec le bleu du ciel et le blanc du littoral et fait partie de la réserve du Rio Lagartos Biosphere, qui protège plus de 600 km2 de plages, forêts et dunes. Cette couleur est en réalité due aux micro-organismes marins dotés de bêta-carotène qui pigmentent le lagon. C'est aussi l'une des plus grandes mines de sel du Mexique.

On y va comment ?
Depuis Paris jusqu'à Cancun, dans les 10h de vol pour environ 700€. Puis on prend la route jusqu'a Las Coloradas pour environ 3h30.

Le +
: La couleur des lagons et les centaines de flamants roses.
Le - : Attention à la saison, ce n'est pas si rose tous les jours (le mieux reste février, et le matin).