The 72-Hour Cabin, une expérience au plus près de la nature

Tendances
Entre le hygge  la philosophie danoise du bonheur –, le fika  la pause café suédoise réconfortante –, ou encore le lagom  la thérapie feel good du moment –, la Scandinavie est une véritable référence en matière d'art de vivre. Les employés suédois se démarquent d'ailleurs comme étant les moins stressés du monde. Et lorsque l'on découvre les petits bijoux que la Suède a à nous offrir, on irait bien s'exiler là-bas quelques temps. L'autre jour on vous parlait de l'Arctic Hideaway, ce spot de rêve pour un dépaysement garanti. Aujourd'hui, on met le cap sur l'île Heriksholm située au milieu du lac Animmen en Suède, dans une cabane entièrement coupée du monde, la 72-Hour Cabin. 


Initiée par le gouverment suédois, c'est en 2017 que l'opération 72-Hour Cabin est lancée pour la première fois. Cinq étrangers exerçant les métiers les plus stressants au monde sont conviés à venir passer trois jours dans une cabine en bois et en verre au plus profond de la nature suédoise. L'objectif étant « d'explorer les effets de la relation qu'entretiennent les Suédois avec la nature et inviter le reste du monde à profiter aussi ». 

À l'origine du projet ? Jeanna Berger, une architecte suédoise qui a conçu cinq refuges de 5 m2 seulement, montés sur pilotis pour minimiser leur impact au sol. Le bois utilisé est local, cela va sans dire, et la décoration des plus minimalistes afin que les voyageurs soient captés au maximum par la nature environnante sans se préoccuper de choses matérielles. 

©Jeanna Berger

©Jeanna Berger

Après ces 72 heures, l'opération anti-stress s'avère être un véritable succès. « Sur une échelle de stress de 1 à 10, le niveau de stress des participants est passé de 5,3 à 1,7 points, ce qui correspond à une diminution de près de 70 %. Cela est remarquable. Ce résultat montre qu'un style de vie proche de la nature peut améliorer le bien-être des gens », explique Walter Osika, chercheur en stress et professeur associé à l'Institut Karolinska.

Une des participantes, Maryline Didier (chauffeur de taxi à Paris), se confie : « Ce qui m'a le plus marquée à travers cette expérience, c'est la beauté simple de la nature suédoise qui permet de se reposer, de se retrouver et de se ressourcer. Le mode de vie proche de la nature des Suédois n'est ni ennuyeux ni trop calme, comme certains pourraient le croire, il offre au contraire des expériences fortes et enrichisssantes ». 

©Jeanna Berger

©Roger Borgelid

Depuis 2018, une multitude de cabanes ont vu le jour à travers le pays, que ce soit à Henriksholm, à Dalslands ou à Baldersnäs. Il faudra toutefois compter environ 700 € par personne dans une cabane simple et 400 € dans une double. Pour les moins aventureux d'entre vous, certaines cabanes sont réservables pour une seule nuit. 

Qu'il s'agisse de se promener, de pêcher, de se baigner ou de contempler de somptueux paysages, ces trois jours de slow life vous permettront de déconnecter complètement et d'améliorer votre bien-être ! 

Plus d'infos